HARD PROOF : Stinger

Il faut que je vous dise. Je ne suis pas très funky, comme garçon. J’ai grandi pendant la grande époque du genre, et ça me saoulait déjà à l’époque. Mais voilà. En vieillissant, il semblerait que, quand je n’écoute pas de post black malsain, je m’adoucisse. J’ai des preuves, et vous aussi ; il y a ici de plus en plus de disques aux couleurs jazz et funk. Et en plus je les aime bien, ces disques. Vous vous doutez bien que si je vous avoue ça, c’est que je vais vous en servir un autre, non ? Bien sûr que oui ! Hard Proof est un collectif de 10 musiciens qui donnent dans un subtil mélange d’afro beat et de jazz fusion. Vous n’y trouverez donc ni chant ni metal avant-gardiste ou rock indé sauvage. Mais c’est très chouette quand même. Et puis, avec trois guitaristes, le rock n’est jamais bien loin. On ne s’attend pas vraiment à voir débarquer un combo pareil du Texas, et pourtant c’est le cas. Sorte de The Sorcerers en plus fiévreux, Hard Proof est aussi groovy que cuivré, et l’univers d’un Fela Kuti n’est pas étranger à ce son entre deux mondes, celui de la musique africaine et du jazz / funk. Assez court au total comme en détail, ce deuxième album n’évite pourtant pas quelques passages un peu plus longuets. Mais dans l’ensemble, « Stinger » s’avère très plaisant et tient ses promesses. Il n’y a donc aucune raison de craindre de s’y piquer !

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Bon. Après avoir lu cette chronique (ceci est un paradoxe temporel, attention!), vous allez vous dire ; « mais il fait une fixette sur les saxos, ce mec ?! ». Eh ben, c'est même pas vrai. Oui, bon, ok, ce disque en est gorgé. Mais ma rencontre avec Moon Hooch, est aussi fortuite qu'elle…
  • 10000
    Quelques années après sa mort, on en finit plus de chercher les héritiers de Zappa. Quelques mois après leur reformation, on guette les traînées de génie de Faith No More, celles-là même qui génèrent de jeunes pousses prometteuses. Voici aujourd'hui que ces recherchent se croisent et convergent là, sous nos…
  • 10000
    Je suis passé à des lieues du premier album de Melt Yourself Down en 2013, mais j'avais quand même entendu ça et là du bien du combo. Assez en tout cas pour m'intéresser de plus près ce soir au deuxième méfait du groupe afro-jazz punk. Et j'en suis à présent…
  • 10000
    « Je n'aime pas le jazz, mais ça j'aime bien », tel pourrait être le titre de cette chronique. Ami lecteur, tu te doutes bien que si j'ai jeté mon dévolu sur cet obscure formation de Leeds, c'est qu'elle possède quelque chose que n'ont pas les autres. Et tu n'as pas tort.…
  • 10000
    Depuis quelques années, quand on aime le rock, il ne faut plus se contenter de jeter un œil outre-manche et outre-atlantique ; les bonnes surprises peuvent venir de partout. En fait, elles peuvent même venir de la rue d'à côté. Une génération biberonnée à la fièvre rock, à la brûlure soul,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *