GOD IS AN ASTRONAUT : Epitaph

Et de huit pour God Is An Astronaut. Le groupe des frères Kinsella a depuis ses débuts attirés les faisceaux lumineux sur son post rock musclé et atmosphérique à la fois. D’ordinaire déjà, le genre n’est pas connu pour respirer la joie de vivre. Mais là, on passe un cran au-dessus. Car « Epitaph » n’est pas un disque ordinaire de God Is An Astronaut. Il prend racine dans une tragédie familiale : le décès inattendu d’un cousin de sept ans. Glauque, oui. Et qui nécessite une catharsis. Comme on pouvait s’y attendre, celle-ci prend ici plusieurs formes, correspondants aux différents stades du deuil. Bien sûr, le matériau de base étant assez codifié, certaines sont plus accentuées et perceptibles que d’autres : douleur, colère et dépression occupent le premier plan, reléguant le reste à l’état larvaire. Le résultat ? Un disque à la fois puissant et riche en émotion, aux orchestrations épiques, usant parfois de guitares plus metal, d’éléments ambiant et électroniques. Rien de bien étonnant si on a déjà jeté une oreille aux précédents travaux du groupe, qui signe ici une œuvre d’une noirceur et d’une beauté exemplaires. Ceci justifie la signature récente pour Napalm records, mais il ne faudrait pas que ça empêche les non-metalleux de se pencher sur le cas d’« Epitaph », qui peut tout autant évoquer un Godspeed You Black Emperor ! Au mieux de sa forme qu’une formation post metal soft. Un disque qui en tout cas confirme la maîtrise du genre et les qualités des irlandais. Bien entendu, cet album pose une question, celle du devenir musical du groupe, dont on ne peut prévoir s’il continuera d’évoluer dans cette veine plus sombre et mélancolique ou s’il poursuivra son chemin entre l’ombre et la lumière, comme on l’a connu et apprécié. Réponse à venir ; pour l’instant il faut s’avouer une vérité bien cruelle : le malheur des uns fait le bonheur des autres !

Site officiel

God Is An Astronaut : Epitaph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *