GIRLS IN HAWAII : Nocturne

Il n’y a pas de fatalisme. Jamais je n’aurais imaginé, en 2003, être tellement chamboulé par « From here to there » et ses chansons pop simples mais d’une beauté renversante, que j’écoute toujours aujourd’hui avec autant de plaisir d’ailleurs. Pourtant, le groupe vient de l’une des villes au nom le plus moche du plat pays : Braine l’Alleud. Et puis, quand en 2010, le groupe subit la perte de Denis, batteur mais surtout petit frère du chanteur Antoine, je me dit que le groupe ne s’en remettra pas. Pourtant, il revient en 2013 avec « Everest », peut-être son plus beau disque. Bref, Girls In Hawaii a déjà bien prouvé sa valeur et ses mis à profit des ressources insoupçonnées. J’ai appris à lui faire confiance… et aussi à en attendre beaucoup. Et je sais que c’est dangereux, parce qu’à trop attendre des gens, on est immanquablement déçu, tôt ou tard. Ce quatrième album s’aventure vers plus de sonorités électroniques. Ça en effraiera probablement certains. C’est une erreur ; le groupe se sert de cette nouvelle palette pour étayer sa pop indé mélancolique et poétique. « This light » installe en douceur une ambiance posée et panoramique, ouvrant la voie à des chansons plus apaisées et azuréennes. La mélancolie est toujours là, portée notamment par le chant qui évoque une fois de plus Grandaddy, se posant comme un duvet cotonneux sur un tapis de guitares et claviers toujours plus soyeux. Malgré tout, ce disque redescend pour moi d’un cran. Il n’a pas la tension dramatique, la puissance expiatoire d’un « Everest ». Il explore d’autres horizons, s’élève un peu plus, se détachant de ses habitudes pour s’avancer dans le temps, toujours nocturne certes, mais plus proche de l’aube que du crépuscule. Mais si vous êtes moins « children of the night » que moi, vous y trouverez certainement un compagnon idéal !

Paroles de l’album

Site officiel

Girls In Hawaii : Walk

Girls In Hawaii : This light

Related Posts

  • 10000
    Pour un groupe, la perte d'un membre pour divergences musicales peut être déstabilisante, la mort d'un membre fatale, alors imaginez qu'en plus ce membre soit le frère du compositeur principal... Ce scénario dramatique, c'est le point de départ de ce troisième album des belges de Girls In Hawaii, qui arrive…
  • 10000
    De Belgique, certains hérétiques ne retiennent que les moule-frites et l'accent. Mais lorsqu'on y regarde de plus près, ce petit pays transfrontalier recèle de grands trésors musicaux. Nous avions déjà généreusement accueilli Johnny, Axelle Red, Adamo et Maurane, il était effectivement temps de nous envoyer quelque chose de plus sérieux,…
  • 10000
    Artiste français discret donnant dans l'électro-pop douce et mélancolique, Sébastien Schuller produit une musique d'une sensibilité touchante, cotonneuse et intimiste, parfois accompagnée d'une voix fluette et fragile. On sent au travers de ce premier album sorti en 2005 un artiste qui doute, qui rêve, qui se cherche un peu également.…
  • 10000
    Nous vivons dans une époque grave, semble-t-il, qui incite plus au repli sur soi qu’à l’exubérance. C’est vrai quoi, combien de Carlos, de Patrick Sébastien ont éclot ces cinq dernières années ? Cette noirceur relative, le suédois Alexander Sjödin en est le porteur aussi, via son projet pop electro Sailor &…
  • 10000
    Difficile de voir dans le titre de ce disque à la mélancolie palpable autre chose qu'un trait de cynisme. « Happy machines » n'en a que le titre. Il nous accueille par le biais d'une electro-pop rêveuse en mode mineur. « The monster », beaucoup plus énergique, montre un potentiel pop impressionnant, bientôt confirmé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *