GAZPACHO : Soyuz

Prendre le nom d’une soupe froide comme nom de groupe, c’est un poil étrange, je vous l’accorde ; Et même pas très vendeur, si on va par là. Mais voilà, les norvégiens de Gazpacho sortent aujourd’hui leur dixième album, il est donc un peu trop tard pour réagir. Souvent comparé à un Radiohead ou un Marillion, le groupe ne change pas sur ce nouvel opus son fusil d’épaule. Sa musique volontiers crépusculaire, peuplée de mélodies belles mais inquiétantes, continue de se montrer aussi inventive et personnelle. « Soyuz » n’est pas un disque facile ; Gazpacho y développe des mini-tragédies en plusieurs actes avec option mélodies à tiroirs, belles et désespérées comme un vol de papillons avant la fin du monde. C’est un style que l’on peut forcément qualifier de très progressif, mais qui ne peut pas forcément être comparé à une autre formation du genre. Car les norvégiens y incluent beaucoup de jeu d’atmosphères, des accointances pop indé, des tics (post) rock, tout un tas de choses qui le sortent de la niche dans laquelle le terme pourrait les caser… mais qui le maintiennent aussi dans le périmètre qu’ils se sont créé en quelques années d’une carrière productive. Si vous connaissez déjà Gazpacho, et que vous avez décidé d’y revenir, « Soyuz » sera un pas, que dis-je, un vol de plus dans l’univers des six d’Oslo. Et si vous venez en curieux, alors le vol sera parfois inconfortable, mais aboutira à un dépaysement certain. Bon voyage !

 

Site officiel

Paroles de l’album

Gazpacho : Hypomania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *