FRAGILE ARCHITECTURE : Inside

Je n’ai pas été très sérieux avec Fragile Architecture ces derniers temps. Bien sûr, je vous ai parlé en 2015 de leur beau disque de 2009 « Sweet electric ». Mais depuis, j’ai fait l’impasse. Pas faute d’intérêt, mais faute d’attention. Pas cool hein ? Alors aujourd’hui, avec la sortie de ce quatrième album, c’est l’occasion de me rattraper un peu. Je me rappelle de la mélancolie prégnante qui habitait le disque, de l’ombre d’un Radiohead qui planait au-dessus, de cette alliance entre indie pop et electronica. Je m’attends à les retrouver, un peu transformés, améliorés par les années de pratique. A moins que je trouve tout autre chose « à l’intérieur » ? Quelque chose de totalement neuf, déconnecté des anciennes habitudes, une folie funky et régressive ? Ouf, pas du tout. « Inside » se montre certes bien différent de ce qu’on connaissait du (désormais) parisien, plus proche d’un Archive ; très bonne entrée en matière. La machine est lancée ; elle produira de délicates mélodies languissantes et tristes, des parties vocales glissant dessus comme des fantômes, des guitares à la fois abrasives et caressantes. Et huit titres aux atmosphères assez similaires, basés sur une guitare tissant des motifs hivernaux sur lesquels parfois la lumière du soleil vient créer des illusions irisées. Le goût de l’expérimentation est toujours là, au travers des moments d’errance ambiant du périple final « Living soul » certes, mais aussi un peu partout au sein de ce disque. Et je dois dire que l’ensemble a de la gueule. Bien sûr, ce n’est toujours pas le genre de musique que vous entendrez à la radio, fredonnerez sous votre douche ou écouterez dans un stade. Mais Fragile Architecture est toujours cet édifice musical beau et délicat auquel on ne peut que s’attacher, et c’est avec plaisir que je vous recommande cet « Inside ».

Site officiel

Fragile Architecture : Inside

Related Posts

  • 81
    Duo français mélangeant influences électro pop, rock expérimental et musique électronique, Fragile Architecture est l'un de ces artisans de l'ombre sur qui on ne se retourne pas forcément mais qui ne déméritent pas pour autant. Bien que n'ayant pas totalement digéré les qualités mélodiques de ses pairs, la musique de…
    Tags: ne, architecture, fragile, pop, indie, indépendante, electronica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *