FLORENCE + THE MACHINE : How big, how blue, how beautiful

florenceandthemachie_howbig

J’avais quitté Florence en 2012, me disant qu’elle ne pourrait continuer dans la voie d’une pop indé clinquante et mélancolique, ayant été au bout de ce qui était possible. Je la retrouve aujourd’hui avec, effectivement, d’autres inspirations et aspirations. On retrouve dans ce troisième album ce qui a fait le charme des précédents ; une voix parfaite, des ambiances grandiloquentes, et surtout des compositions pop incroyables de justesse et d’efficacité. Mais la route de la londonienne a un peu dévié, et elle préfère aujourd’hui les ambiances automnales aux couleurs chaudes que le crachin maussade de sa terre natale. Et peut-on l’en blâmer ? Ben oui, pourquoi pas, après tout ? On fait ce qu’on veut, non ? Sauf que, voilà, cette nouvelle direction musicale lui donne un nouveau souffle, lui permet de continuer son parcours artistique sans se répéter, tout en maintenant un degré d’exigence fort. Le moments plus intimistes et cafardeux sont encore présents, mais contrebalancés par des titres plus rythmés et pop. Au final, ce nouvel album se révèle très agréable, opérant un changement nécessaire et bienfaiteur, certainement autant pour Florence Welch que ses fans. Y’a pas à dire, elle est douée Florence…

Site officiel

Paroles de l’album

Florence + The Machine : How big, how blue, how beautiful

Related Posts

  • 10000
    Deuxième album pour le phénomène Florence And The Machine. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'est simple ; prenez une vocaliste à la voix claire et puissante, des compos pop indé, des chœurs généreux, une ambiance mélancolique, plein de synthés, des influences électro, soul et cold wave, une production en…
  • 10000
    Un nom bien singulier, et une musique qui l'est tout autant, voici ce que je vous propose aujourd'hui. Attention, je ne dis pas que celle-ci est exempte d'influences palpables, ni qu'elle est d'une originalité folle. Mais il est indéniable que la musique de 2:54 est la sienne. Bâtie sur les…
  • 10000
    A l'écoute de ce premier album de la canadienne, plusieurs noms viennent en tête : Bjork, Florence + The Machine, Kate Bush, Oh Land. On pourrait imaginer pire. En huit titres, la jeune femme installe un univers à la fois personnel et plein de petites touches de couleurs musicales bigarrées,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *