FLORENCE AND THE MACHINE : Ceremonials

florence and the machine ceremonials

Deuxième album pour le phénomène Florence And The Machine. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c’est simple ; prenez une vocaliste à la voix claire et puissante, des compos pop indé, des chœurs généreux, une ambiance mélancolique, plein de synthés, des influences électro, soul et cold wave, une production en béton et surtout, des percus bien présentes, mélangez le tout et vous obtenez une formation attachante et futée. Ni vraiment originale ni vraiment redondante, la musique de Florence a quelque chose d’intemporel tout en étant bien ancrée dans son époque. Le côté très mainstream et « diva »de sa voix n’y est certainement pas pour rien. La demoiselle cultive d’ailleurs elle-même un look très connoté… Ringard diront certain(e)s. Encore plus produit, ce nouvel opus laissera encore moins indifférent que le premier. Les fans y trouveront encore plus de raisons de l’aimer, les détracteurs de le descendre. Pour moi, ça reste un excellent album, même si son côté massif et « imparable » (pompier ?) pourrait me gonfler si écouté dans les mauvaises circonstances. En sortir deux ou trois temps forts est par conséquent ridicule : presque tous les titres sont énormes. Alors pari réussi ? Je veux, oui ! Mais aussi virage annoncé pour le troisième, qui ne pourra certainement pas faire plus fort…

Paroles de l’album

Site officiel

Florence + The Machine : Lover to lover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *