ENTER SHIKARI : The spark

Depuis sa formation plus encore qu’à travers ses albums, Enter Shikari n’a cessé de faire preuve d’audace et de révolutionner sa musique de disque en disque. Le dernier en date, « The Mindsweep », marquait encore sa volonté de ne jamais rester immobile dans un monde musical en constante mutation, tout en conservant une identité electro metal nu rave emo indie rock forte. Sauf que pour cet album, les anglais ont carrément coupé les ponts avec à peu près tout ce qui constituait leur personnalité. « The sights » compte peut-être encore deux hurlements post hardcore, mais c’est bien tout ; on se situe pour le reste en territoire indie pop electro. Concrètement, le combo aurait pu changer de nom qu’on y aurait pas (moins ?) trouvé à redire. Et autant j’ai apprécié chaque évolution jusqu’ici, autant là mon seuil de tolérance est dépassé, même sur les titres les plus hybrides où des déflagrations metal se font encore entendre. Pour tout dire, les réminiscences du passé sont même assez gênantes au sein du nouveau style développé, un peu déplacées. Dans « Live outside » par exemple, electro-indie qui sonne terriblement anglais avant de se muer en une créature quelque peu difforme, ou « Airfield » qui se montre bien sage à part une explosion finale presque inconvenante. « Take my country back » est lui plus réussi dans le genre grand écart stylistique. Quelques autres un poil en-dessous jouent les voies médianes, mais finalement ce que je retiendrais de meilleur au sein de « The spark », c’est quand le groupe tente autre chose : « The revolt of the atoms » et surtout « Rabble rouser », sorte d’electro rap rock vraiment excitant. Bref, tout ça est déstabilisant et assez décevant. Mais je suis tout de même curieux de connaître la suite !

Site officiel

Paroles de l’album

Enter Shikari : Rabble rouser

Enter Shikari : Live outside

Related Posts

  • 10000
    Le metal fusion, au sens large, est un art subtil et délicat. Et extrêmement casse-gueule. Pour autant, je n'ai jamais trop craint (au moins depuis la confirmation du deuxième album) un écueil de la part des fous furieux anglais. Pourquoi ? Parce que, comme je le disais en 2012, Enter Shikari…
  • 10000
    Revoilà les fous furieux anglais, et je n'irai pas m'en plaindre. Car là où Korn collabore avec Skrillex pour engendrer un monstre metal-dubstep, Enter Shikari s'affaire depuis 2003 à hybrider les genres post-hardcore, electro, punk et metal. Ce troisième album paru en ce début d'année 2012 va, au vu de…
  • 10000
    Les jeunes aujourd'hui ont l'esprit beaucoup plus ouvert sur le plan musical que leurs parents il y a une vingtaine d'années. Il n'est donc pas si étonnant que ça de voir débarquer un groupe comme Enter Shikari, alliant riffs et vocaux entre rock punky et métal, sons électro et rythmes…
  • 10000
    S'il a été quelque peu occulté par le génial projet de bastard pop 2 Many Dj's, Soulwax est et restera le premier et principal défouloir musical de ces concepteurs. Et il y a bien des accointances entre les deux formations; Soulwax pratique un electro rock hybride et assez sauvage. Le…
  • 10000
    Les brittons Everything Everything ont choisi (ou pas, d’ailleurs) ce mois d’août pour sortir ce quatrième album. Drôle de choix ; pas sûr qu’il s’agisse de la période la plus propice pour attirer l’attention de jeunes amateurs d’un rock indé / electro-rock entêtant mais non dénué de mordant pour autant. Si…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *