EMIL BULLS : Kill your demons

Onzième album du combo allemand, « Kill your demons » vient célébrer 22 ans d’une carrière à la longévité exceptionnelle sinon étonnante pour le genre développé depuis 1995, à savoir le metal alternatif. Non ? Et si je vous dit neo metal, ça vous parle plus ? « Kill your demons », donc, change assez peu de choses à l’équation Emil Bulls : gross riffs, influences hardcore, mélodies et vocaux voguant ostensiblement sous des latitudes pop, tournures emo et éléments électroniques. Le calibrage est le bon à la fois pour la scène et l’écoute à la maison : un parfait mélange d’accessibilité et de brutalité, un espèce de jumeau maléfique d’un Soilwork, fonctionnant sur les mêmes bases avec peu ou prou les mêmes résultats. Oui, « Kill your demons » est un bon disque, contenant tout ce qu’il faut pour gagner les faveurs des fans et conquérir de nouvelles hordes en concert. Le revers de la médaille, c’est que ce côté accessible est un peu trop prégnant et a tendance à gâcher la fête pour ceux qui chercheraient quelque chose de plus « adulte » et costaud. Après, je comprends fort bien que le groove et les refrains très mélodiques puissent faire mouche, mais de mon côté je trouve les 14 titres ce ce nouvel album un peu trop légers, et je préfère de loin aller m’enquiller un « Stabbing the drama ».

Paroles de l’album

Site officiel

Emil Bulls : Kill your demons

Related Posts

  • 10000
    Qualifié de "groupe préféré de ton petit frère" et autres gentillesses du même acabit à la sortie du précédent "Stabbing The Drama", Soilwork a pris la mouche et décidé de durcir le ton sur ce septième album. Plus brutal, plus thrash, mais toujours aussi mélodique au niveau de ses refrains,…
  • 10000
    Shade Empire. Ce nom me disait vaguement quelque chose jusqu’à aujourd’hui. J’ai quand même laissé le groupe sortir 4 albums avant de faire sa connaissance, c’est pas fameux ! Faisons connaissance donc. Shade Empire est un sextette originaire de Kuopio, en Finlande qui pratique, comme beaucoup de ses voisins, le metal…
  • 10000
    Raunchy...Le nom me dit vaguement quelque chose. Ah oui, j'ai dû croiser l'une de leurs oeuvres dans quelques bacs à soldes. Comment vous dites ? « Velvet Noise », oui, c'est ça. Leur premier album. Mouais. A priori, pas un souvenir bien rassurant avant l'écoute de ce « Death Pop Romance », nouvel (et…
  • 10000
    In Flames, il y a quelques années, c'était du death metal. Et le death metal faisait peur. Et puis, petit à petit, le groupe a commencé à changer, à se faire de plus en plus mélodique, à ratisser plus large, à inclure des éléments plus thrash, plus heavy, des synthés,…
  • 10000
    In Flames a, à l’instar d’un Soilwork, un parcours remarquable. A ses débuts, beaucoup ne voyaient en lui qu’une pâle copie d’un Dark Tranquillity, en plus brouillon. Mais, faisant fi de l’adversité, la formation suédoise persévéra et s’attacha à produire une musique plus personnelle et originale. C’est ainsi qu’au cours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *