EARTH : The Bees Made Honey In The Lion’s Skull

earth the bees

Earth ? Ah, oui, Earth, c’est de la musique de drogués, non ? Bon, effectivement, le groupe est leadé par l’ancien dealer de Kurt Cobain, et pratique un doom drone metal velu, ce qui laisse présager que… Mais voilà, avec ce troisième album, Earth a changé de voie, et si sa musique conserve des accents doom, on est loin du deuxième album du groupe qui, alors signé chez Sub Pop, avait suscité des vocations chez de futurs grands des scènes doom drone et noise (Sunn O))) en est le parfait exemple). Ici, la langueur et les ambiances « décor de western » ont envahi le champ sonore, et une moiteur étouffante a pris la place des volutes de fumée douteuse d’antan. Ce qui reste en revanche, c’est la longueur des titres, leur pouvoir hypnotique, leur propension à envahir le spectre sonore sans artifices, juste avec quelques notes égrenées par une guitare aérienne, des nappes de clavier discrètes, un rythme quasi-inexistant. Attention cependant, l’écoute d’un tel objet ne se fait pas sans mal, le disque nécessitant d’être dans des dispositions particulières pour ne pas sombrer dans l’ennui malgré ses qualités certaines. Malgré tout, cet album, on s’y attache, et on revient avec plaisir se délecter de son côté délassant et parfois mystique. 

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    En 2012, « CVI » m'avait fait passer un bon moment avec son heavy stoner pas si classique que ça. Je m'étais promis à l'époque de suivre l'actu du groupe, et me voici donc face à « Crooked doors », deuxième album qui comme la tradition (et la logique) l'exige, reprend les choses là…
  • 10000
    Au cours de la chronique de l'album précédent de Minsk, j'avais décelé sans mal l'influence de Neurosis et Mastodon sur le groupe, même si j'avais apprécié le résultat final. Bonne nouvelle, aujourd'hui, le groupe a effacé toute trace de ces automatismes, et a trouvé sa voie propre. Un metal qui…
  • 10000
    J'avais déjà croisé Morgion dans les couloirs du doom à l'occasion de la sortie de son superbe "Solinari". Mais, l'ayant perdu de vue depuis, je pensais (à regret) qu'il s'y était perdu à jamais. Je découvre aujourd'hui avec bonheur que je me trompais. Pourtant, je dois mettre un bémol à…
  • 10000
    Oh hé dis-donc, qu'est-ce que c'est que cette affaire ? Peuvent pas nous sortir des disques faciles à classer chez Relapse ? Non mais alors, regardez-les ces allemands de Serpent Eater ! Un nom et une pochette qui fleure bon le doom, et tac, c'est du black qui déboule. Oui,…
  • 10000
    Rencontre improbable entre les chantres américains des secousses telluriques et du drone tout-puissant et la boulimie créative multistylistique norvégienne, ce "Terrestrials" a de quoi faire frémir de désir tout fan de musique expérimentale et originale. Cinq ans de gestation par le biais d'envois interposés ont été nécessaires afin de finaliser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *