DREISSK : To nowhere

Dreissk, c’est l’un des projets de Kevin Patzelt, musicien et compositeur américain, dont « To nowhere » est le troisième album sous ce nom. Et comme celui-ci l’indique, on ne patauge pas vraiment dans la joie de vivre ici. Dreissk pratique un mélange entre post rock ombrageux, electronica bruitiste et dark ambiant post apocalyptique avec une pointe très légère de sonorités synth wave. « To nowhere » fait peur, fait mal, nous balade dans un monde hostile où l’homme n’a plus sa place. Pas le genre de disque qu’on s’enfile à l’apéro en jouant aux cartes, non. Plutôt celui d’une nuit d’insomnie, seul à 3 du mat’, à contempler une société qui se délite par la fenêtre d’un immeuble sale. Dès « The eye can see », on est absorbés par une écriture grandiose, au pouvoir évocateur incroyable. « To nowhere » est une saga indépendante de tout autre média, qui hisse Dreissk au rang de grand maître des ambiances cauchemardesques et glaciales. Comme quoi, l’humain est le meilleur peintre de l’inhumanité qui soit !

Site officiel

Dreissk : The eye can see

Related Posts

  • 10000
    Le post rock est un genre majoritairement instrumental. Et l'adjonction de chant au sein de titres du genre aboutit souvent à des choses un peu maladroites. Blueneck, formation anglaise, s'en fout pas mal et persiste dans cette voie depuis quelques années. Et ce sixième album prouve, s'il en était encore…
  • 10000
    Dans la famille « post rock musclé et riche en pathos», je demande If These Trees Could Talk. Un peu comme God Is An Astronaut, le groupe est mené par deux frères et privilégie l'émotion à la technique. La ressemblance s'arrête là. Car là où le second cité se perd volontiers…
  • 10000
    Formé en 2010 et ici mis en lumière par K-scope, label dédié au rock progressif, ce duo anglais se balade entre post rock, electro ambiant et musique de film sombre, comme le titre de ce premier album l'indique. N'ayant pas eu le loisir de découvrir le groupe sur les trois…
  • 10000
    Suédois, adeptes de la musique électronique autant que de la musique expérimentale répétitive, les deux gusses derrière Roll The Dice ne semblent pas là pour rigoler. C'est du moins ce qu'on se dit quand "Blood in blood out" débarque avec ses accents graves et cinématographiques et son gimmick minimaliste. La…
  • 10000
    Amis de la nuit, bienvenue. Je vais ici vous présenter un nouveau compagnon de route, de ceux qui accompagneront vos errances nocturnes et donneront de l'inspiration à votre subconscient pour bâtir de chouettes univers fantasmagoriques et cauchemardesques. Le duo géorgien se définit comme « dark ambiant expérimental ». Bon, concrètement, le genre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *