DISPATCH : Location 13

« Location 13 » est la suite directe de « Location 12 » que je vous présentais en juin dernier, en découvrant en même temps ce groupe américain né du rock et de la folk. Un disque à la limpidité et au feeling assez bluffants. Je l’avoue, je n’ai pas pris le temps de découvrir le reste de la discographie du groupe, j’étais donc assez curieux de voir ce qu’il nous réservait pour la suite. Et bien, Dispatch n’est décidément pas un groupe comme les autres. Bien décidé à se faire plaisir et exploiter toutes ses capacités quand il le souhaite et comme il le souhaite, il saute de style de titre en titre. Les allures reggae de « Cross the world » (exceptionnelle), l’americana « Daft alchemist », la ballade pop folk « London daughters », la rock « So good »… « Location 13 » est encore une fois riche en très bons titres immédiats, et se hisse sans mal à la hauteur du précédent. Bien sûr, il s’en trouvera toujours pour trouver ce disque trop ceci, pas assez cela. Mais on s’en fiche. Parce que moi, je suis conquis. J’ai bien sûr mes petits préférés (le « Cross the world » déjà cité, « Letter to lady J », « Don Juan tango », « Follow I the river », « Prisoner’s visitor », « Born & razed »), mais encore une fois « Location 13 » est un tout, un voyage qui ne peut laisser indifférent, toujours imprévisible et toujours de bon goût. Oubliez Trump, Dispatch est le meilleur moyen de « Make america great again » !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Je reçois pas mal de propositions de chroniques par jour. En fait, on m’envoie plus de musique que je ne peux en écouter et en chroniquer dans ces pages. Et c’est vraiment cool. Pourtant, j’avoue qu’il m’arrive souvent de balancer pas mal de liens sans y prêter grande attention. Bon,…
  • 10000
    Je ne m’étais pas encore intéressé au cas de ces français. Tout au plus avais-je lu quelque chose sur son nom intrigant, m’éclairant sur l’incongruité de ce nombre impair (en fait, une référence à une série de photos d’un photographe ricain). Mais aujourd’hui, ce nom qui me rappelle vaguement quelque…
  • 10000
    Troisième album pour le trio folk pop rétro The Lone Bellow. Le groupe a déménagé de Brooklyn à Nashville. On pourrait dire que ça s’entend, mais il n’y a finalement rien ici qui ne soit pas déjà inscrit dans l’ADN du groupe depuis ses débuts. Assez coté par chez lui…
  • 10000
    Avec ce nom qui ferait fantasmer nos (hum) grands comiques nationaux tant il est promesse de jeux de mots truculents, The Pines pourrait être perçu comme un groupe comme un groupe de petits rigolos, ou juste un groupe à éviter. Ce serait dommage, car ces américains ont développé depuis leurs…
  • 10000
    « Algiers », le disque précédent des américains, m'avait impressionné et embarqué de nouveau dans l'univers folk / americana / mariachi des américains, presque aussi bien que ne l'avait fait « The black light » en son temps. Autant dire que la perspective d'écouter ce septième album m'effraie autant qu'elle m'excite. « Falling from the…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *