DIMONE & KURSED : Mon amorce

Peut-être êtes-vous plus au fait que moi sur les prérequis de ce disque. Kursed est un jeune gang rock de sauvageons, on ne voudra pas de ne pas les connaître. En revanche, Dimoné alias Dominique Terrieu est un vieux loup de mer de la chanson « à texte ». Plusieurs expériences en groupe, premier effort solo en 1999, et donc une vingtaine d’années d’expérience au cours desquelles il a fricoté avec pas mal de genres. Alors pourquoi aujourd’hui ? Vouloir s’acoquiner avec des jeunots, risquer tout pour un frisson rock ? Pour retrouver un deuxième souffle, une jeunesse perdue, un autre public ? Peu importe, en fait ; si la communion est là, et que rien ne sonne faux, ça peut le faire. Mais soyez prévenus ; « Mon amorce » n’est pas une promenade de santé. Il faut pouvoir entrer dans son univers. D’entrée, « C’est nickel » interroge ; c’est de l’art ou du cochon ? Et pourtant, ça marche. Le groupe réussit une entrée en matière à la fois originale et décalée, un truc qui surprend, et ça, c’est pas donné à tout le monde. « Au bord du monde » embraye avec quelque chose de plus classique et posé, mais comportant quelques mesures plus rock. « Tangue » porte bien son nom ; il remet de l’énergie et de la coolitude dans le game, et nous rencarde sur le bienfondé d’une telle union. Et c’est parti pour de multiples allers et retours entre rock et chanson, parvenant parfois à atteindre un équilibre parfait entre les deux, d’autres fois penchant d’un côté ou de l’autre. On trouve ici de pures réussites du genre ; outre « Tangue » et « C’est nickel », on évoquera « La grande allée », et « Mon amorce ». Le reste ne me déplaît pas, mais me laisse plus partagé ; le côté très détaché des textes, entre poésie et prose déclamés par la voix entre Bashung et Rivers, le style musical unique mais pas facile à cerner… « Mon amorce » est une œuvre originale et osée, et j’espère vraiment qu’elle trouvera son public. Mais comme l’illustre cette chronique, beaucoup ne la comprendront qu’à moitié. C’est donc un voyage mouvementé et difficile qui attend Dimoné & Kursed. Mais ne sont-ils pas les plus haletants ?

Facebook

Site officiel

Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *