DIMMU BORGIR : Death Cult Armageddon

dimmu borgir death cult

Le retour du grand méchant Dimmu se fait encore sous le sceau du triptyque infernal. « Enthrone Darkness Triumphant », « Puritanical Euphoric Misanthropia », et maintenant ce « Death Cult Armageddon »…les paris sont ouverts quant au titre du prochain opus… « Picon Bière Caouettes » ? « Œuf Thon Mayonnaise » ? Ah, ils sont trop evil pour moi ! Bref, le géant norvégien semble infatigable pour composer des titres brutaux et symphoniques toujours efficaces et avec cette touche inimitable. Et si je vous dis que certains sont rehaussés de la présence de l’orchestre philharmonique de Prague ? Ça vous laisse rêveurs ! Vous avez raison, car celui-ci augmente grandement le pathos du groupe, le rendant vraiment monumental. Une seule chose à dire ; achetez cet album en masse, et peut-être aurons-nous la chance d’entendre le résultat d’une telle formule sur tout un album !

Paroles de l’album

Site officiel

Dimmu Borgir : Progenies of the great apocalypse

Related Posts

  • 10000
    Année après année, le personnel de Dimmu Borgir se réduit comme peau de chagrin, menaçant maintes et maintes fois de faire chavirer le navire. Pourtant, les capitaines Silenoz et Shagrath résistent contre vents et marées et maintiennent le cap d'un black metal symphonique de premier ordre. Cette fois-ci, les départs…
  • 10000
    Dimmu Borgir a clairement affiché avec ce disque sa volonté de revenir a un son plus brut, et plus proche de ses origines. Exit donc l'orchestre, qui pourtant avait fait de titres comme "Progenies of the great apocalypse" des titres-cultes. Mais dès la galette posée sur la platine, la première…
  • 10000
    Le retour du grand méchant Dimmu se fait encore sous le sceau du triptyque infernal. « Enthrone Darkness Triumphant », « Puritanical Euphoric Misanthropia », et maintenant ce « Death Cult Armageddon »…les paris sont ouverts quant au titre du prochain opus… « Picon Bière Caouettes » ? « Œuf…
  • 10000
    Une intro majestueusement sombre et très réussie, un son carré et très propre, et puis, euh, mais...j'ai pas déjà entendu ça quelque part ? En fait, après quelques minutes (mais vraiment peu), je comprends que la question n'est pas où mais quand ; quelque part entre 1999 et 2003, chez Dimmu Borgir.…
  • 10000
    Ah ouais. Et pourquoi je les connais pas déjà, moi, ceux-là ? Quoi ? Sont voisins en plus ? Mais, euh, depuis quand les belges ont pris du galon comme ça en black sympho ? Non, parce que ce disque, là, il est juste excellent ! Bon, ok, on y entend clairement l'influence norvégienne (Dimmu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *