DIMMU BORGIR : Abrahadabra

dimmu borgir abrahadabra

Année après année, le personnel de Dimmu Borgir se réduit comme peau de chagrin, menaçant maintes et maintes fois de faire chavirer le navire. Pourtant, les capitaines Silenoz et Shagrath résistent contre vents et marées et maintiennent le cap d’un black metal symphonique de premier ordre. Cette fois-ci, les départs étaient quand même assez préoccupants puisqu’il s’agissait du clavieriste Mustis, prenant fortement part à la composition des parties symphoniques sur les derniers albums, et le bassiste Vortex, surtout connu pour être doté d’un organe (oui, une voix) magnifique et très particulière (il a également officié au sein d’Arcturus et de Borknagar). Mais le groupe s’emploie à faire oublier ces départs dès le premier titre instrumental qui introduit non pas le mais les orchestres qui officieront le long de l’album, rendant les parties symphoniques vraiment grandioses. Côté voix, les norvégiens ont fait appel à Snowy Shaw (Notre Dame, King Diamond) et à une vocaliste inconnue de ma part, Agnete Kjolstrud. Tout ça donne le change de manière assez convaincante, d’autant plus que Shagrath (les poux, c’est terrible) a pris soin de diversifier un peu ses vocaux. Côté compositions, c’est du pur Dimmu, brutal et orchestral, sans aucune faute de goût. Ajoutez à ça un superbe clip en bonus sur le disque, et vous obtenez un excellent album du groupe et du genre.

Paroles de l’album

Site officiel

Dimmu Borgir : Gateways

Related Posts

  • 88
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 85
    Avant tout, je me permettrais de placer un mot sur le film de Del Toro, n'ayant plus je le pense à convaincre que ceux qui ne l'ont pas visionné. D'une beauté sauvage, d'une poésie simple et touchante, empreinte de noirceur, parfois crue, dure et tragique, « Le Labyrinthe de Pan…
    Tags: de, un, à
  • 80
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un
  • 79
    Mes p'tits gars de Yog ont eu un parcours à l'image de leur musique avant de sortir ce premier album. Brutal et chaotique. Formation, split, reformation, changement de direction, changements de line-up, ça sent la prise de bec tout ça. Pas étonnant donc que, lâchés dans le studio mécanique à…
    Tags: de, à, un
  • 79
    Bonjour les enfants. Aujourd'hui notre grand voyage au travers de la musique énervée du vingt-et-unième siècle nous amène du côté de New York, faire connaissance avec le répertoire d'un groupe culte de hardcore dont le petit nom chatoyant est Warzone. Groupe centré autour du personnage de Raymond Barbieri, ayant œuvré…
    Tags: de, à, un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *