DHANI HARRISON : In///Parallel

Quand on est le fils d’une star mondiale, d’un indécrottable globe-trotter, d’un musicien émérite… on étonne personne quand on suit les traces de papa. Dhani Harrison a pourtant attendu longtemps avant de se lancer en solo, après avoir fondé en 2006 le groupe « thenewno2 », écrit des musiques de film, participé au supergroupe Fistful Of Mercy… et fait germer les idées les plus folles. Car si Dhani a plus qu’une certaine ressemblance avec son papounet au niveau physique, si vous vous attendez à trouver au sein de ce « In///Parallel » une pop aux légers relents psyché et world, vous allez être soufflés. Imaginé dans le confort de son petit crâne de A à Z avant enregistrement, ce premier album ratisse très large : musique électronique, rock progressif, musique de film, pop , trip hop, influences world, bref un melting pot à la fois immensément complexe à défricher et très riche. Un style qui m’évoque parfois le Muggs de « Dust », ce qui n’est pas un maigre compliment dans ma bouche, ou pourquoi pas le Trentemöller de « Into the great wide yonder ». De fait, chaque titre est un voyage, agrémenté par la présence de plusieurs voix féminines, et de traitements divers sur sa propre voix. L’ensemble se déguste comme un repas dans un restaurant de cuisine moléculaire à l’aveugle : on ne sait pas de quoi sera faite la prochaine bouchée et on s’attend à être surpris à chaque fois, tant par le goût que la texture. Dhani n’invente rien, mais il réagence, redispose, rééquilibre de façon si intelligente que le résultat est pratiquement le même. C’est donc une chouette expérience, ce premier album, et on espère qu’elle ne s’arrêtera pas là !

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Je n'avais jamais entendu parler du danois Trentemøller, qui a pourtant apparemment déjà édité un chef d'œuvre du nom de « The Last Resort » en 2006. Je me rattraperai donc avec ce 2e opus à la pochette inquiétante et intrigante. « The Mash And The Fury » pointe son nez, et me fait…
  • 10000
    Découvert un peu par hasard (et sur le tard) avec "Into the great wide yonder", son deuxième album, le danois Anders Trentemøller m'avait impressionné par sa capacité à marier musique électronique et musique cinématographique, y incluant à l'occasion des petits morceaux d'une culture rock non feinte. Autant dire que ce…
  • 10000
    Recevoir des disques, susciter suffisemment de confiance ou de sympathie pour qu'on lui fasse ce cadeau, c'est un peu le saint graal pour un chroniqueur musical. Enfin, au moins pour moi, je ne sais pas ce qu'en penseront les autres. Mais il y a encore mieux que ça ; c'est…
  • 10000
    Groupe apatride basé en France, formé d'une américaine, d'un iranien et d'un algérien, Ekova produit une world music ouverte et créative, brassant les sons et les cultures. Un mélange susceptible de plaire à un large public qui sort un peu le genre du pré fermé des connaisseurs. Le groupe fera…
  • 10000
    Véritable melting-pot d'influences musicales, ce premier album de l' écossais Damon Baxter débarque sans prévenir en 2002 avec en son sein une collection de titres complètement hétéroclite, ayant juste pour dénominateur commun l'électro. Musique de film, trip-hop, world, ambiant, rock, Deadly Avenger fait son marché, s'arrêtant sur les étals plus ou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *