DETH CRUX : Mutant flesh

Qu’un groupe parvienne à faire mouche avec un seul titre, le premier de son premier album, alors qu’il vient de nulle part (bon, ok, de Los Angeles) et que personne ne l’a vu arriver (quoi, il y en a parmi vous qui ont écouté son premier ep il y a trois ans?) est assez rare. Et vous ne devinerez jamais ; c’est le cas de Deth Crux. Le combo mélange assez habilement rock gothique, dark wave et rock indé tendance shoegaze. Ambiance cauchemardesque, froideur, énergie et distance sont au programme des 10 titres injectés dans ce premier opus qui laissera forcément des traces. Bien sûr, certains titres sont bien plus typés que d’autres, et il faudra passer au-dessus des synthés so eighties, du chant profond, que ce soit côté grave ou déclamatoire, du saxo qui se pointe quand on ne l’attend pas… Mais tout ça est contrebalancé par une énergie punk, par une production ample et claire, et des chansons dont le côté direct et sauvage les aide à s’insinuer dans notre ADN musical. On pensera forcément à un mélange du premier (et adoré chez moi) Sisters Of Mercy, mâtiné d’un Bauhaus et d’un gothic punk plus récent. « Mutant flesh » n’exauce pas tous nos souhaits, nous déçoit parfois, surtout après la claque du premier titre, mais reste une belle proposition dans le genre.

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *