DESIDERII MARGINIS : Songs over ruins

Dans la grande famille du dark ambiant, le label scandinave Cold Meat Industry a longtemps fait la loi, ou presque. Et dans son giron, le projet suédois Desiderii Marginis est l’un des représentants les plus talentueux du genre. Nous nous attarderons aujourd’hui sur leur premier album, le bien nommé « Songs over ruins ». Enfin, bien nommé, c’est vite dit. Car de chansons, point de traces ici. Si des bribes de mélodie traversent bien chaque titre, ce sont plutôt des fantômes du passé, des souvenirs en lambeaux, témoins d’une époque révolue où l’espoir perçait encore à travers le voile d’une existence solitaire et morose. Ainsi, les fluettes clochettes de « Songs over ruins I » accueillent les vagabonds des limbes que nous sommes, accompagnées d’une inquiétante nappe de claviers, de percussions martiales et d’une voix enregistrée ; l’ambiance est sombre, presque post-apocalyptique. « Scintillate II » se fait beaucoup plus martiale encore, mais nous installe surtout au centre d’un paysage désolé ; nous voici à destination, dans les ruines. Le reste du voyage n’est qu’une descente aux enfers lente et inéluctable. Au fur et à mesure de la progression, l’ensemble se fait moins percussif et plus étouffé, un peu comme si nos battements de coeur ralentissaient peu à peu pour se fondre dans les ténèbres. Prenez donc vos billets aller, le retour est compromis !

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *