DEADSOIL : Sacrifice

deadsoil sacrifice

Parmi les cinq de Deadsoil, on peut retrouver des membres de Night In Gales ou Gomorrha, et des membres de la scène hardcore allemande. Ça situe tout de suite les loustics. Si j’ajoute que le groupe a été repéré par un membre d’Hatebreed, ça ne fait que confirmer qu’ici, point de rigolade, tout est composé, calculé, calibré pour faire mal. Alors oui, on peut trouver ça et là des chorus avec chant clair, mais ce genre de douceurs n’a pour unique but que de nous faire respirer un peu avant la proche bastonnade. Remarquez, on aurait presque préféré qu’il en soit autrement. Pourquoi ? Parce que, en bons bourrins qu’ils sont, les membres de Deadsoil manquent cruellement d’imagination pour ce qui est de leurs riffs. Si bien que les parties les plus réussies sur ce deuxième album sont probablement celles qui jouent plus la carte du mid-tempo, les soli et autres coups de frein. On sent qu’ils en veulent, et peut-être même ont-ils la capacité de mieux faire, mais pour l’instant, on reste un peu sur notre faim, tant ce « Sacrifice » se révèle être une coquille vide. La suite au prochain numéro.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Je n'ai pas eu l'occasion d'écouter le premier album de ce projet aux allures de carton annoncé. Pourtant, le CV des participants est assez alléchant ; Jamey Masta d'Hatebreed, et surtout Kirk Windstein (Down, Crowbar). J'avoue que ce nom seul aurait suffi à aiguiser ma curiosité, tant je me retrouve…
  • 10000
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
  • 10000
    Un an à peine que le thrashcore death de Fall Of Serenity a résonné pour la première fois chez moi. Mais voilà, depuis, tout a changé pour le groupe. Jugez plutôt ; un chanteur parti et remplacé par le bassiste, un guitariste passé à la basse, et un nouveau guitariste…
  • 10000
    Formé sur les cendres de deux petits groupes underground, The Blackout Argument est allemand et fait dans le métalcore émo. Jusqu'ici, rien d'exceptionnel, surtout pour un label comme Lifeforce, fournisseur officiel de métalcore européen. Que possède donc cette nouvelle formation que n'ont pas ses camarades ? Efficace, pas pleurnichard pour…
  • 10000
    Dans la famille metalcore, je demande les danois de As We Fight, qui nous présentent ici leur premier album. Avec son riffing entre death mélodique et heavy metal, vocaux empruntant tour à tour au hardcore pur, au death ou au thrash, rythmiques carrées et ultra-efficaces, parcimonieuses parties de synthé, cet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *