DAN THE AUTOMATOR : Lovage – Music to Make Love To Your Old Lady By

dan the automator lovage

Dan The Automator, alias Nathaniel Merriweather, est surtout réputé pour être le producteur du phénomène Gorillaz (dont Damon Albarn est présent sur la galette, par amitié ou retour d’ascenseur…), mais a d’autres cordes à son arc, comme Deltron 3030, ou The Coup pour la prod’. Cet album présente une autre facette du personnage, plus cool et plus fun aussi. Une sorte de private joke longue durée, inspirée par le laidback, l’électro et l’easy listening, prétexte à faire venir les copains et copines et en rire ensemble. Bon. Arrivé à ce point je dois vous avouer que ce n’est pas le CV de monsieur Nakamura qui m’a fait trépigner d’impatience pendant quelques semaines, mais bien la présence annoncée de Mike Patton (ex Faith No More, actuel Fantômas, Mr Bungle, Tomahawk et futur Peeping Tom – dont l’album sera d’ailleurs produit par Dan) au chant sur quelques titres. Eh oui, en tant que fan de l’autre The Voice, je me devais de me ruer sur un album qui promettait de mettre en valeur les voix douces et suaves, exercice de style auquel Mr Patton, grand amateur de Sade et Gainsbourg, s’est essayé avec brio sur divers de ses projets. Et je dois dire que je n’ai pas été déçu par sa prestation, même si je suis partial. Le titre « Book of the month » en particulier, en duo avec miss Jennifer Charles, ci-devant organe d’Elysian Fields, est un délice érotico-drôle au rythme chaloupé et sexy, mais les autres ne sont pas en reste, et les interludes sont tout aussi succulents (« Herbs, Good Hygiene & Socks » en est un parfait exemple). En fait, la totalité du disque est un régal, une rencontre impromptue entre kitchitude, humour second degré et beats hip-hop. Le sampling donne en effet une couleur résolument moderne à ces morceaux parfumés à l’ancienne, ou les voix se partagent la vedette et l’interprétation prime sur les effets spéciaux musicaux ou stylistiques. Ne devrait-il pas toujours en être ainsi ? Merci Dan pour cet agréable moment passé en votre compagnie. Quand nous reverrons-nous ?

Paroles de l’album

Site officiel

Dan The Automator : Book of the month

Related Posts

  • 76
    Qui a déjà jeté une oreille du côté de Necromantia, Rotting Christ, Order Of The Ebon Hand et autres Septic Flesh le sait, les grecs sont capables de faire preuve d'une violence exemplaire, et parviennent de plus à y insuffler une rigueur et un génie musical, pour rendre le tout…
    Tags: de, une, un, à
  • 74
    A vrai dire, je ne pensais pas pouvoir jouir de nouveau du black metal occulte de ces grecs, sans nouvelles d’eux depuis 11 ans ( !) et leur album « The Mystic Path To The Neverworld », pas révolutionnaire, moins bien foutu que ceux de ses voisins de Necromantia, mais assez sympathique quand…
    Tags: de, the, un, à
  • 73
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 73
    Alors là, je suis ébaubi. Car mes amis, je vous le donne en mille, The Vision Bleak n'est rien de moins que la suite des pérégrinations de ces bougres de petits galufiats d'Empyrium. Mais diantre, me direz-vous, nous ne connaissons ces énergumènes ni d'Eve ni d'Adam ? Sachez donc que…
    Tags: de, à, un, the
  • 72
    Les Baseballs sont un trio de jeunes chanteurs allemands qui ont pour passion commune le rockabilly et les fifties. Du moins c'est ce que dit la bio de ce premier disque qui fait déjà un carton un peu partout. Que l'on croie ou pas à une rencontre fortuite entre ces…
    Tags: un, de, à, the, une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *