DAGOBA : Poseidon

dagoba poseidon

Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d’années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s’imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un peu plus de claviers, un chant plus clair par moments), on reste dans un power-thrash metal de très haute volée, qui ne rechigne pas à des montées en puissance émotionnelle (« Shen Lung » en est un bel exemple). Pas vraiment de surprise, à vrai dire ceux qui suivent le groupe depuis quelques temps s’attendaient forcément à une nouvelle réussite de la part d’un groupe qui n’a jamais montré aucun signe de faiblesse, a toujours su évoluer par paliers, et maîtriser tous les autres aspects de son art (communication, visuels, textes, concepts). Pas de surprise donc, Dagoba nous sort un autre très bon disque, tenant la dragée haute à la plupart des groupes européens en terme de metal extrême dans ce qu’il a de moins extrême justement. Car si ça dépote sévère ici, ça reste accessible indifféremment à un fan de death, thrash power metal au autres joyeusetés plus grind ou black. Rien de calculé ou de fabriqué là-dedans, c’est juste que ces jeunes gens sont bien dans leur époque, et ont grandi en pleine période de décloisonnement des genres, ce qu’ils mettent à profit dans leur musique. Et à l’écoute d’un tel monument, on ne peut que les en féliciter !

Paroles de l’album

Site officiel

Dagoba : Black smokers

Related Posts

  • 100
    Avant tout, je me permettrais de placer un mot sur le film de Del Toro, n'ayant plus je le pense à convaincre que ceux qui ne l'ont pas visionné. D'une beauté sauvage, d'une poésie simple et touchante, empreinte de noirceur, parfois crue, dure et tragique, « Le Labyrinthe de Pan…
    Tags: de, un, à
  • 95
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un
  • 94
    Créer dans un genre aux codes aussi envahissants et étriqués que ceux du grindcore n'est pas chose aisée. Heureusement, certains intrépides s'y risquent tout de même de temps en temps. En l'occurrence, aujourd'hui c'est de Harlots que nous parlons. Formé en 2002 et ayant déjà à son actif plus de…
    Tags: de, à, un
  • 93
    Mes p'tits gars de Yog ont eu un parcours à l'image de leur musique avant de sortir ce premier album. Brutal et chaotique. Formation, split, reformation, changement de direction, changements de line-up, ça sent la prise de bec tout ça. Pas étonnant donc que, lâchés dans le studio mécanique à…
    Tags: de, à, un
  • 93
    Bonjour les enfants. Aujourd'hui notre grand voyage au travers de la musique énervée du vingt-et-unième siècle nous amène du côté de New York, faire connaissance avec le répertoire d'un groupe culte de hardcore dont le petit nom chatoyant est Warzone. Groupe centré autour du personnage de Raymond Barbieri, ayant œuvré…
    Tags: de, à, un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *