CYPRESS HILL : Stoned Raiders

cypress hill stoned

Attendu comme le loup blanc après un « Skulls n’ Bones » en demi-teinte car le cul entre deux chaises, ne sachant quel « camp » choisir entre rock et rap (deux CD pour diviser les fans ?), les rois du hip-hop hispanophile se devaient d’assurer et de rassurer en sortant un album immédiat et imparable. Est-ce chose faite avec ce « Stoned Raiders » au titre évoquant une perle de « 3 – Temples Of Boom » ? Eh bien il semblerait que oui… On commence par une intro / mise en bouche sobre, puis « Trouble », le premier single, nous explose à la gueule comme l’avait fait « Rap Superstar » en son temps. Mix enfin réussi entre rock et rap, ce titre étonne et émerveille, et on se prend à espérer que le reste de la galette sera du même tonneau. Mais Cypress Hill est avant tout un groupe de hip-hop, et les trois titres suivants, tracks sombres et entêtants (mention spéciale à « Bitter » et sa batterie omniprésente) se chargent de nous le rappeler. « Amplified » reprend le flambeau rock, peut-être pas pour le meilleur, mais l’immense « It Ain’t Easy », avec ses airs de « Come With Me » (mais si, souvenez-vous, ce rhabillage de « Kashmir » de Led Zeppelin par Puff Daddy sur la b.o. de « Godzilla » !) nous fait oublier ce -léger- écart. Le reste est du Cypress Hill classique, à part un « Catastrophe » à grosses guitares très moyen (à deux doigts de mériter son nom en fait), et un « Here Is Something You Can’t Understand » évoquant étrangement le Ol’ Dirty Bastard de « Nigga Please ». Bref, pari réussi à 90% pour nos latinos préférés, et un album qui va plus loin dans le mélange des genres (rock/rap, mais aussi un penchant pour l’électro beaucoup plus assouvi). Ça n’est pas encore la quille pour Cypress Hill, et c’est tant mieux !

Paroles de l’album

Site officiel

Cypress Hill : Lowrider

Related Posts

  • 74
    Lorsque des ex (ou pas) Therion, Soilwork et Chimaira se rencontrent, s'apprécient et décident de monter un groupe ensemble, font-ils du heavy thrashcore opera ? Non. Ils s'orientent vers un style beaucoup plus violent que celui de leur formation d'origine, entre thrash, black et death, le tout saupoudré de mélodies…
    Tags: de, un, se, entre, à
  • 73
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 71
    Difficile d'appréhender un tel objet, surtout lorsqu'on sait que c'est le chant du cygne, la dernière apparition studio de la légende du black metal Emperor... Certes, on pourrait se consoler en se disant que le groupe se résumait de plus en plus (et complètement sur cet opus) au potentiel créatif…
    Tags: de, à, un, se

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *