CVANTEZ : Lozère

Une fois n’est pas coutume, ce « Lozère » ne m’a pas été imposé par le hasard, conseillé par un tour-opérator musical, mais par les artistes derrière ce nom mystérieux eux-mêmes. Voici qui relève de l’audace au mieux, de la prétention au pire. J’ai tendance à pencher pour la première option. Cvantez, donc, est un trio de rock parisien, pratiquant un rock indé ni trop énervé ni neurasthénique, qui sort avec « Lozère » son troisième album… en mai 2016. Ce n’est donc pas une nouveauté que je vous propose ici. Ce qui n’empêche pas les qualités. « Lozère » montre d’entrée de jeu des accointances avec la musique du monde : à vrai dire, on ne s’attend pas à voir débarquer le chant parlé en français de Cyrielle, ni à ce que le morceau prenne une tournure plus classique par la suite. Bonne entrée en matière. « L’oubli des collines » me rappelle le Breeders de « No aloha » ; on pourrait trouver pire. Sur « L’été », Cyrielle prend un ton plus sensuel, presque ingénu parfois, mais l’ensemble reste très nuageux. « Bec de pic-vert kiss » est l’un des titres qui m’accroche le moins ; trop abstrait peut-être, trop homogène surtout, je ne parviens pas à y trouver une prise. « Si un coeur bat » confirme le positionnement rock mystérieux et lancinant de Cvantez. Chaque titre ou presque, pris individuellement, est réussi, mais tous partagent le même ciel maussade, les mêmes tics de langage, ce qui au final est préjudiciable à l’ensemble. Plutôt que le percevoir fêler, plutôt que de deviner son ombre dans un froissement de feuilles, on aurait aimé que le félin de la pochette se montre un peu plus, qu’il montre qu’il sait sortir les griffes, qu’il menace au moins. Cvantez cultive la mélodie douce-amère et se complaît dans un contrôle total de ses effets. C’est à la fois ce qui fait son charme et qui l’empêche de s’exposer comme une évidence aux oreilles de ses auditeurs. « Lozère » reste un candidat valable à l’adoption pour ceux qui cherchent un rock indé français digne de ce nom, mais s’avère un poil trop aride pour moi.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Les soeurs Kelley et Kim Deal ont décidé de se retrouver et de remettre le couvert avec les Breeders après une longue parenthèse. Le succès (mérité mais involontaire) de leur précédent disque « Last Splash » les a désarçonnées plus que confortées, et elles ont mis huit ans à s'en remettre... pour…
  • 10000
    Deux jeunes filles, l'une blonde, l'autre brune, se rencontrent à Glasgow (ou pas loin) et se lient d'amitié. Quelques temps plus tard, mues par une passion commune pour la musique, elles décident de fonder leur propre groupe, qu'elles baptisent Honeyblood, et dans lequel elles comptent bien assouvir leurs penchants pour…
  • 10000
    Je goûte très peu de chanson française. Ou plus exactement, je suis très sélectif. Gourmet ? Non. Toujours est-il que trouver un album qui me plaise dans ce genre relève de l'exploit. Pourtant, certains y parviennent. Pour cela, il leur faut user de stratagèmes retors ; détourner les codes de la chanson,…
  • 10000
    Désabusé, tel est le mot qui vient aux lèvres ici. Voix monocorde, éléments rock electro et chanson se conjuguant, textes cyniques à l'humour grinçant, et cette petite dose de talent qui fait passer le tout, voilà l'univers d'Erik Arnaud, compagnon de route de Florent Marchet qui semble ces derniers temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *