CRETIN : Freakery

cretin freakery

Formé en 92, Cretin sort aujourd’hui son premier album. Et là, vous allez me dire, Cretin, c’est pas des flèches. Bah, je ne sais pas, je crois juste que ces gens ont une autre appréhension du temps que celle du commun des mortels. Pensez donc ; sortir en 2006 un disque clairement influencé grindcore old school 90’s, il faut quand même oser ! Alors voilà ; la pochette est sûrement la chose la plus travaillée et mûrement réfléchie de ce disque. Et avec des titres d’une moyenne d’une minute cinquante secondes, gorgés de riffs grind vraiment core, de soli death et de vocaux hardcore, le groupe joue à fond la carte de la spontanéité et de la simplicité. Pas inintéressant puisque contenant des compositions bien calibrées, d’un classicisme respectueux et doté d’une production très propre pour le genre, ce « Freakery » est tout de même à conseiller aux aficionados du genre uniquement, ou aux petits curieux qui souhaiteraient découvrir ce que leurs grands frères écoutaient au début des années 90 tout en ne souhaitant pas sacrifier la production actuelle.

Paroles de l’album

Related Posts

  • 72
    Je ne vais pas vous le cacher, la première chose qui m’est venue à l’esprit après l’écoute au calme de ce disque est une interrogation d’une subtilité et d’un à-propos pas forcément accessible au commun des mortels, auquel ma condition de critique rock me permet d’échapper : « Ben pourquoi ? ». Pour vous,…
    Tags: de, à, d, une
  • 72
    Le précédent opus de notre ami le jovial Rudy Ratzinger m’avait déçu, tout comme des milliers de fans d’un one-man band qui avait dans le passé su composer des pièces violentes, froides et dansantes qui imprégnaient le corps et l’esprit et entraînaient une adhésion immédiate au genre (pour les cerveaux…
    Tags: de, à, un, d, une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *