COCOON : Where The Oceans End

cocoon where

Pour moi, le duo Cocoon est certainement la révélation française de ces dernières années. Racée, élégante, délicate et personnelle, sa musique m’a immédiatement transporté, et continue à le faire dès que j’ai la bonne idée de remettre « My Friends All Died In A Plane Crash » sur la platine. Autant dire que je tremblais à l’idée d’être déçu par ce deuxième opus à la volonté d’ouverture affichée par le titre. Ouverture sur quoi ? Une part de public plus importante, certainement, au vu du succès du premier jet. Mais musicalement, je vois mal la pop folk intimiste du groupe prendre une dimension universelle et être reprise à tue-tête dans les stades… Heureusement, le premier titre me replonge dans l’univers feutré et cotonneux auquel j’avais adhéré. Une douce mélancolie qui reste la marque de fabrique de Cocoon, même si certains titres se font parfois plus légers. On notera aussi des orchestrations plus grandiloquentes ici ou là, sans toutefois pencher dans le sardouisme. Bref, des petits changements qui apportent un peu de nouveauté dans une musicalité aux contours il est vrai assez clairement dessinés. C’est le défaut de cette séquelle ; un peu trop proche de la première, érigeant les tics du groupe comme des automatismes. Malgré cela, le charme l’emporte pour qui a aimé « On My Way » et consorts, et c’est évidemment aussi le cas pour votre serviteur, qui va placer ce disque dans sa liste de noël sur le champ !

Site officiel

Cocoon : Dee doo

Cocoon : Oh my god

Cocoon : Comets

Related Posts

  • 73
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, plus, une, à
  • 72
    Enslaved, on le constate depuis quelques années, a choisi le voyage comme ligne de conduite. Plutôt que de se choisir un genre musical personnel et de s'y arrêter, il a choisi d'évoluer par strate, redonnant sa vraie signification au qualificatif « progressif ». Car oui, Enslaved produit de la musique progressive. Pas…
    Tags: de, un, plus, groupe, à, on

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *