CLAWFINGER : Life Will Kill You

clawfinger life

Waw ! Clawfinger ! Dites-donc les gars, ça fait un bail hein ! Une bonne dizaines d’années ! Ben oui, le seul souvenir précis que j’aie de vous, c’est 1995 et l’album « Use Your Brain », pour moi comme pour beaucoup votre meilleur album, et certainement votre plus grande réussite commerciale à ce jour ! Oui, oui, je me rappelle vaguement d’un album quelques années après, d’une pochette blanche, mais rien de bien clair. Aujourd’hui vous revenez et bénéficiez d’une jolie petite couverture médiatique avec ce « Life Will Kill You », mais qu’est-ce que cela cache ? L’album débute, le son est actuel et massif, le chant de Zak Tell n’a pas changé, rappelant les heures glorieuses du rap metal, le groove est (relativement) là…Et puis quoi ? Des refrains plus mélodiques, autant dans les riffs que le traitement vocal, qui peuvent évoquer le genre dans lequel a tendance à s’embourber Pain. Un manque d’imagination flagrant dans les structures, les instrumentations ou les lignes mélodiques. Arrive un « Little Baby » plus électro et ambitieux et l’on croît que la donne va être changée, mais on déchante dès le titre suivant, même s’il comporte une entrée en jeu intéressante. Les titres se suivent, et finalement le goût qui reste en bouche, c’est celui d’un fruit trop mûr, qui a perdu de sa saveur et commence à être franchement gâté. Les suédois ont eu des atouts certains, et n’ayant pas su les faire évoluer, les ont transformés en handicaps. Old-school ? Naaaan, ringard.

Paroles de l’album

Site officiel

Clawfinger : The price we pay

Related Posts

  • 10000
    En suède aussi, dans les années 90, la fièvre rap metal fait rage. Les suédois teigneux pratiquent un rap metal engagé et revendicatif. Ils se démarquent de leurs homologues américains (Rage Against The Machine, Biohazard, Downset, Dog Eat Dog), et Européens (Urban Dance Squad, Senser) par le biais de l'utilisation…
  • 10000
    Mine de rien, ça fait un bout de temps que je n'ai pas écouté de groupe de hardcore décent. Alors un groupe de crossover hardcore rap metal emocore décent, n'en parlons pas ! Cold World, donc. Formé au début des années 2000, le combo américain sort ici son deuxième album…
  • 10000
    La musique, comme la mode, fonctionne par cycle, on le sait. Alors le retour du rap metal, pourquoi pas ? Ça ne m'étonne pas vraiment. Ce qui m'étonne plus en revanche, c'est que ce retour sur le devant de la scène se fasse par le biais de Body Count. C'est…
  • 10000
    Groupe de rap metal au succès aussi fulgurant que bref, Dog Eat Dog fait partie de cette horde de groupes de rap metal qu'on a vu débarquer dans la première moitié des années 90, des singles frondeurs sous le coude (ici « No Fronts » et « Who's The King ») et un son…
  • 10000
    Épisodiquement, le cadavre du rap metal des 90's est déterré, dépouillé un peu plus, consommé, puis vite remis en place et prié d'attendre le prochain candidat. Il faut dire que lesdits candidats sont nombreux, mais peu sont ceux qui parviennent à tirer quelque chose d'intéressant d'une matrice somme toute assez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *