CARCASS : Surgical steel

carcass-surgical-steel

Ok. « Heartwork » a clairement été une révélation pour moi, et reste l’un de mes albums de death metal préférés. Alors quand la possibilité m’est offerte de chroniquer l’album de la resurrection, je flippe. N’étant pas d’un naturel très optimiste, je crains toujours dans le cas des come-back la fausse bonne idée, l’album de trop qui dessert la légende plutôt que d’y ajouter un chapitre. « 1985 », très old-school et manquant de liant mélodique, ne me réconforte d’ailleurs pas vraiment, même si les vocaux de Jeff Walker sont toujours aussi personnels et percutants. « Thrasher’s abattoir » joue hélas dans la même catégorie, et je commence à m’ennuyer. Heureusement, « Cadaver pouch conveyor system » ramène Carcass dans une première division qu’il n’aurait jamais du quitter. Tout y est : les riffs, la voix, le solo racé… Du grand art. Une fois la machine relancée, Carcass est en terrain conquis, même si on attend en vain un digne successeur aux titres-phares du groupe. Oh, attention, on reste dans le classique et l’efficace, du heavy death de compétition, sachant manier les changements de tempos, les soli de tueur, les rythmiques terrassantes. Ça reste un très bon disque, et un retour convainquant. Mais de là à dire que ce « Surgical steel » est à la hauteur de l’album cité en début de chronique, il y a un pas que je ne franchirai pas.

Paroles de l’album

Site officiel

Carcass : Unfit for human consumption

Carcass : Captive bolt pistol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *