CADAVERIA : The Shadow’s Madame

cadaveria shadows

Les italiens de Cadaveria nous proposent un assez rafraîchissant mélange entre métal extrême (black et doom) et metal « traditionnel » (heavy et progressif) que le très bon label Scarlet nous permet de découvrir. Pas toujours très facile d’écoute, le disque laissera une partie des amateurs du genre au bord de la route. La voix de la démone qui officie derrière le micro (ex Opera IX) peut rebuter, et le tout manque de variété malgré les nombreux changements de rythme. Le côté thrashy est sympathique mais gagnerait à être utilisé avec plus de parcimonie. Bref un premier album agréable mais pas indispensable pour une formation qui sera amenée à évoluer pour survivre.

Paroles de l’album

Site officiel

Cadaveria : Circle of eternal becoming

Related Posts

  • 89
    Qui a déjà jeté une oreille du côté de Necromantia, Rotting Christ, Order Of The Ebon Hand et autres Septic Flesh le sait, les grecs sont capables de faire preuve d'une violence exemplaire, et parviennent de plus à y insuffler une rigueur et un génie musical, pour rendre le tout…
    Tags: de, une, un, à
  • 86
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 83
    Après un déjà très réussi "Mosaïc", sombre et épique, j'étais loin de m'attendre à un retour plus rock de Monsieur Edwards avec son projet solo. Car, si le cowboy est capable du meilleur, sa carrière avec Woven Hand est tout de même assez inégale. Bonne, très bonne surprise donc que…
    Tags: de, un, à, une, très
  • 83
    Émanation du label canadien constellation et formé en partie des membres de l’activiste Godspeed You Black Emperor !, Silver Mt Zion revient un an à peine après le bon mais pas inoubliable « Born Into Trouble As The Sparks Fly Upward ». Même si le groupe a toujours du mal…
    Tags: de, à, une
  • 82
    Avant tout, je me permettrais de placer un mot sur le film de Del Toro, n'ayant plus je le pense à convaincre que ceux qui ne l'ont pas visionné. D'une beauté sauvage, d'une poésie simple et touchante, empreinte de noirceur, parfois crue, dure et tragique, « Le Labyrinthe de Pan…
    Tags: de, un, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *