BORGNE : Y

Cela fait déjà un moment que Borgne s’est imposé en terre black industriel. Si le terme « glacial » est souvent utilisé sur les descriptions de disques de metal noir, il est ici loin d’être galvaudé. Pourtant, il prend une autre signification sur les œuvres de Borgne. Désincarnée, la musique du quatuor conjugue chant en français, riffs lancinants mid-tempo, brouillard sonique et rythmiques synthétiques. Loin d’être interchangeable avec le black francophone tel qu’on peut le concevoir chez nous ou chez nos cousins de la belle province, le black suisses partage pourtant avec un Blut Aus Nord un sens de la mélodie alambiquée, une grandiloquence maléfique. Avec un Deathspell Omega un certain côté martial et implacable. Mais Borgne est plus raw, plus crade, plus bestial. Un compromis permanent entre contrôle et lâcher-prise, au milieu duquel l’auditeur est ballotté et perd ses repères. Avec « Y », Borgne poursuit donc sur sa lancée, prêt à faire de nouveaux adeptes avec ce nouvel album. Ce qu’il ne manquera pas de faire avec un tel album qui, s’il s’adresse à ceux qui n’ont ni peur du grand méchant black metal ni de marcher en dehors des sentiers battus, ne s’encombre pas de titres moyens.

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Vous connaissez The Vomit Arsonist ? Eh bien aujourd'hui, vous allez rencontrer son jumeau maléfique. Celui-ci est espagnol et a pour nom chatoyant Black Earth. Sinon, ils partagent pas mal de points communs. Tout d'abord la forme : un dark ambiant industriel qui va puiser dans ce que l'humanité a de pire…
  • 10000
    Si certains se posent la question : « Est-ce que Crippled Black Phoenix est toujours cette formation à géométrie variable aussi inclassable ? », la réponse est oui. Si « You brought it upon yourselves » débute de façon très progressive et ambiante, « To you I give » entre dans le vif du sujet de façon magistrale,…
  • 10000
    Vulture Industries, Black Hole Generator : le créateur de ces deux projets semble avoir un certain goût pour les thématiques apocalyptico-industrielles. Bon, ok, je ne connais le premier que de nom, mais ça sent le metal indus à plein nez, non ? Allez, je me lance et... je ne m'attendais pas vraiment…
  • 10000
    Ah, Aborym et son black industriel ! Comme une petite poignée d'autres, il s'est révélé être une créature monstrueuse et tentaculaire capable le plus souvent du meilleur, et passé maître dans l'art de la surenchère. Mais ça, c'était avant. Ce jeu ne semble plus l'amuser du tout. Car écouter « Shifting_negative », c'est…
  • 10000
    Le black industriel, ça n'est pas nouveau. Le neo black metal non plus. Allier les deux, c'est le crédo de Khonsu. Le groupe a enveloppé son concept d'une histoire de science-fiction assez classique (mais qu'est-ce qui n'a pas déjà été écrit ?) mais efficace. Bien entendu, si je vous révèle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *