BONOBO : Black Sands

bonobo black

Perdu de vue le temps d’un album, je retrouve avec plaisir Simon Green alias Bonobo pour un 4e album toujours entre trip-hop, electro plus franche et ambiances jazzy. C’est d’autant plus appréciable qu’il ne se passe plus grand-chose en terrain trip hop depuis un bon moment, alors il serait indécent de cracher sur une telle occasion de prendre du bon temps. Car même sans avoir jeté une oreille sur le contenu, le contenant entraîne au délassement, au voyage pas si lointain, affichant clairement un côté « urban cool », écolo-technologique. Et puis, connaissant le bonhomme et le label qui lui accorde sa confiance depuis tant d’années (Ninja Tune), on ne peut s’attendre à autre chose que de la qualité. Et c’est bien ce qu’on trouve ; des titres pleins de classe et de délicatesse, sachant installer une ambiance « club » tout en utilisant des orchestrations luxuriantes, et puis ça et là, une voix féminine tout ce qu’il y a de plus classique mais suffisamment à sa place pour que l’on s’y laisse prendre. Au final, onze titres vraiment excellents (on ne compte pas le « Prelude » quelque peu anecdotique), et un album dont l’acquisition est largement justifiée par le plaisir et la détente qu’il procure.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 70
    Depuis le split d'Emperor, Samoth, jusque-là un peu dans l'ombre de la flamboyante virtuosité et créativité de son camarade Ihsahn, a pu montrer aux milliers de fans désespérés qu'il y avait une vie après le statut de groupe culte, et sacrément remuante même. Postulat que ce 3e album de Zyklon…
    Tags: de, un, ne, c'est, une, album, plus, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *