BONES UK : Bones Uk

Bones Uk est, comme son nom l’indique en partie, un duo anglais féminin que l’on pourrait qualifier de « décadent », dans le sens où, pour définir sa musique, les donzelles ont choisi « des serpents, du sexe, du cuir et des motos ». Bon, ok, tout ça sonne terriblement cliché et un poil has been, mais au moins, on sait où on va. C’est donc sous le sceau du rock que l’on imagine Bones Uk opérer. Et on a pas vraiment tort. Le duo pratique une espèce de rock industriel / electro-rock souvent attaché à la mélodie mais subversif dans la forme, sorte de rencontre entre un INXS et un Nine Inch Nails. Un style qui ne se prend pas la tête et n’attend rien d’autre qu’un lâcher-prise salvateur dans un monde où le paraître règne en maître en toutes circonstances. On est d’ailleurs accueillis par une excellente « Beautiful is boring » bien crade et jouissive. Alors si « Filthy freaks » prend des atours beaucoup plus pop, on lui pardonne bien volontiers, d’autant plus que « Pretty waste » reprend vite le flambeau. « Leach » reprend l’alternance avec un rythme qui rappelle le « Adieu » de Coeur de Pirate et une guitare lead qui évoque un Santana. Chouette titre. Et paf, on retrouve le « I’m afraid of Americans » de Bowie déjà présenté chez Howard Stern à l’occasion d’une émission-hommage à l’icône. « Souls » est une ballade electro-rock sexe qui hélas ne s’assume pas vraiment, ne lâchant ni assez de sentiment ni assez de phéromones pour convaincre. « Skeletone » ne convainc pas plus. Il faudra attendre « Choke » et son riff imparable pour que la machine reparte. « Creature » conserve cette touche bluesy electro rock qui fait le charme du groupe. Arrivés à « Black blood », on se demande si on a pas à faire à un titre échangé à la naissance ; voici une vraie ballade folk pop rock, pas mauvaise d’ailleurs. « Limbs » est un titre un peu trop passe-partout, fun mais sans plus. « Girls can’t play guitar » nous la joue electro-blues bien graisseux, et la version radio de « Filthy freaks » finit le travail. Ce qu’on retiendra de ce premier album ? Une somme sympathique de chansons qui s’écoute bien, vous fera chanter dans la salle de bain en mimant la guitare, mais s’oublie peut-être un peu trop vite. Une écriture qui demande à être plus affinée et personnelle pour être mémorable. A suivre !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *