BIOHAZARD : Reborn In Defiance

biohazard reborn

Biohazard et son album « State Of The World Adress » ont bercé ma jeunesse. Ok, « bercé » n’est peut-être pas le terme exact, mais bon, ça reste un jalon essentiel de mon monde musical. Alors, quand le groupe se sépare en 2005, et même si je l’ai un peu abandonné depuis quelques années, j’ai un petit pincement au cœur. Quand j’apprends leur reformation, je me dis donc qu’il est l’heure de remettre le couvert pour moi aussi. Seulement, voila, Evan Seinfeld, membre fondateur, œuvre ici pour la dernière fois derrière le micro, préférant se consacrer à sa carrière dans le porno… Enfin, bref, même si le vrai leader du groupe a toujours été Billy Graziadei, la perte d’une partie de l’identité, vocale qui plus est, d’un groupe, peut lui faire beaucoup de mal, c’est connu. Ce neuvième album pourrait donc aussi bien être une renaissance qu’un deuxième chant du cygne. Mais au moins, il a le mérite d’être sacrément bon, et se paie même le luxe de jouer la carte de l’évolution ; on y trouvera des passages mélodiques et un côté plus rock. Mais rassurez-vous, même si l’album se clôt par la superbe instrumentale « Season In The Sky » l’ensemble du disque reste bien riche en cassage de tête hardcore rap metal dans la plus pure tradition du quatuor de Brooklyn. Retour en grande forme.

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

Biohazard : Vengeance is mine

Related Posts

  • 10000
    Né à Brooklyn, Biohazard n'avait à priori rien pour se démarquer des nombreux autres groupes de New-York hardcore. Et pourtant, ce groupe un peu tombé dans l'oubli est l'un des pionniers du crossover. Mélangeant metal, hardcore et rap, Biohazard se pose dès 1992 et son album « Urban Discipline » comme la…
  • 10000
    En suède aussi, dans les années 90, la fièvre rap metal fait rage. Les suédois teigneux pratiquent un rap metal engagé et revendicatif. Ils se démarquent de leurs homologues américains (Rage Against The Machine, Biohazard, Downset, Dog Eat Dog), et Européens (Urban Dance Squad, Senser) par le biais de l'utilisation…
  • 10000
    Mine de rien, ça fait un bout de temps que je n'ai pas écouté de groupe de hardcore décent. Alors un groupe de crossover hardcore rap metal emocore décent, n'en parlons pas ! Cold World, donc. Formé au début des années 2000, le combo américain sort ici son deuxième album…
  • 10000
    La musique, comme la mode, fonctionne par cycle, on le sait. Alors le retour du rap metal, pourquoi pas ? Ça ne m'étonne pas vraiment. Ce qui m'étonne plus en revanche, c'est que ce retour sur le devant de la scène se fasse par le biais de Body Count. C'est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *