BELTRAMI, Marco : Hellboy

marco beltrami hellboy

Hellboy, héros de comics US, se voit adapté au grand écran dans un film qui fait déjà beaucoup parler de lui avant sa sortie, et fait saliver d’envie même les non aficionados de la version papier (présent !). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la musique de Beltrami finit le travail de bourrage de crâne. Sombre et majestueuse, cette partition donne vraiment envie de découvrir la pellicule. On pourrait situer le travail de Beltrami entre celui de Trevor Jones sur « From Hell » et celui de Danny Elfman sur « La Planète des Singes », excusez du peu ! Mêlant action débridée et sombres arcanes, la bande originale est à l’image (rêvée pour l’instant) du film : surnaturelle.

Site officiel

 

Related Posts

  • 90
    Il m'arrive souvent d'aller contre le courant, de voir des défauts là où d'autres voient du génie, de faire la grimace quand le monde sourit béatement. On pourrait y voir de la bêtise, de l'anticonformisme, de la provocation, ou un moyen de s'affirmer de la part d'un pauvre inadapté social…
    Tags: de
  • 90
    Au bout de combien de temps le fan transi qui attend fébrilement le nouveau disque de ses idoles n'en a-t-il finalement plus rien à battre ? C'est un peu la question sous-jacente de ce « Chinese Democracy », sixième album d'un groupe énorme il y a quinze ans mais qui, à force…
    Tags: de
  • 90
    A l'heure où le nom de Pantera est de plus en plus cité par de jeunes loups (et de moins jeunes) aux dents longues comme influence majeure, et quelques mois après le tragique décès de son ex-camarade Dimebag Darrell, Phil Anselmo sort de sa caverne pour nous proposer une musique…
    Tags: de
  • 89
    Les critiques musicaux et les attachés de presse sont des fainéants. Toujours à comparer le dernier album de vos artistes chéris à celui qui a accroché l’oreille le premier. Tiens, par exemple, pour celui-ci, c’est « The Cube » qu’on évoque à tout bout de champ, alors que…ben merde !…
    Tags: de
  • 89
    Habité. On pourrait presque dire hanté. Tel est le qualificatif qui vient aux lèvres une fois cette nouvelle oeuvre de David Eugène Edwards terminée. On a beau tout saisir de la portée spirituelle de ces nouveaux titres, être conscients que l'ex leader de 16 Horsepower fait à présent clairement du…
    Tags: de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *