BAYSIDE : Killing Time

bayside killing

Cinquième album pour les américains de Bayside, l’un des meilleurs groupes emo / punk au monde. Oui, je sais, je ne laisse pas trop de place au doute ou même à l’étique du chroniqueur (brrr, sale bête), mais voilà, j’ai craqué sur le premier album, et même si depuis le groupe a un peu pédalé dans la semoule parfois, je garde pour lui une affection toute particulière. Et pourtant, encore une fois, je ne disconviens pas qu’il y a du bon et du mauvais sur ce « Killing Time ». Si ça commence plutôt très bien avec un « Already Gone » classique mais très efficace, et le premier single « Sick, Sick, Sick » (qui n’est pas une reprise des Queens Of The Stone Age) accrocheur et un peu plus rock qu’emo, les choses se compliquent avec un « Mona Lisa » mollasson. On subit alors quelques pérégrinations un peu trop pop (« It’s Not A Bad Little War », « Sinking And Swimming On A Long Island »), avant de retrouver un semblant de bon goût (« Seeing Sound », « The Wrong Way »). Une ballade pas trop mal troussée (et courte en plus) vient à nouveau casser le rythme (« On Love, On Life »), avant que la machine s’emballe à nouveau pour livrer les deux derniers titres de l’album, habillés de réminiscences heavy metal (« The New Flesh » et la chanson-titre « Killing Time »). Au final, Bayside nous sert à la fois l’album le plus pop et celui aux guitares les plus incisives. Étrange sensation qui nous étreint ; celle que le groupe ne sait pas vraiment où il va, ou qu’il tente de faire le grand écart entre les acquis du passé et ses envies actuelles. Espérons qu’il choisisse le côté sombre, parce que c’est de loin le plus intéressant !

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *