BANKS, Lloyd : The Hunger For More

lloyd banks hunger

Le voici donc, le poulain de 50 Cent, lui-même poulain d’Eminem, lui-même poulain de Dre… On s’y perd presque. Bref. Après le carton de l’album de 50 Cent, on voyait en celui-ci l’autre homme aux mains d’or du rap. On se trompait. 50 Cent est capable de polir, de redonner des couleurs, de mettre sous une bonne lumière, mais pas de transformer un morceau de charbon en diamant. Lloyd Banks n’est pas un mangeur de Werther’s Original (pour les néophytes : exceptionnel), et aurait été certainement éclipsé s’il ne s’était s’agit de l’ami d’un illustre rappeur. Bref, même si quelques titres surnagent ça et là, et malgré la présence, outre de son mentor, de Snoop, Eminem, Nate Dogg, et quelques autres, l’ensemble est bien moyen et ne fait pas honneur à son crew … Ça sent le bac à soldeur ….

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

 

Related Posts

  • 10000
    Le bad boy ricain, depuis un moment plus préoccupé par l'entretien de son physique de camionneur et le poids en carats de ses bagouses que par les trafics en tout genre, nous revient pour un quatrième album moins bling bling et plus sombre. Exit donc les titres poppy ou dance…
  • 10000
    Je suis l'un de ces fans de rap qui ne conçoivent le genre que réalisé avec intelligence, tant dans la forme que dans le fond, et agrémenté d'un vrai message social et / ou politique. Et, comme tous les puristes, il m'arrive de pratiquer l'exact opposé de ce que je…
  • 10000
    Wow. La dernière claque rap us avant ça, c’était…50 Cent. Obie Trice, deuxième signature du label d’Eminem, Shady, est destiné à prendre le même chemin ; celui d’une gloire rapide et méritée. Dès le premier titre, on est scotché : beat à la Dre, instru vraiment de grande qualité, flow…
  • 10000
    Sept ans après son premier album solo « The Chronic », André Young vient rappeler à son public qu'il n'est pas qu'un producteur mais possède également un flow et une présence qui sont restés intacts depuis la période NWA. Sans surprise, ce deuxième essai se hisse largement à la hauteur du premier.…
  • 10000
    Trop vite parti en retraite, l'enfant terrible de l'Amérique est vite revenu aux affaires, et se montre même furieusement conquérant. Preuve en est ce "Recovery" sorti un an seulement après "Relapse". Eminem s'est entourée des plus grands producteurs du moment et d'invités prestigieux (Pink, Lil Wayne, Rihanna) pour nous présenter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *