AUTOLUX : Transit Transit

autolux transit

Il y a quelques années, alors que mes cheveux n’essayaient pas encore, doucement mais surement, de rejoindre mes oreilles, j’ai découvert au gré d’une chronique (comme quoi, des fois, c’est lu ces machins) un groupe qui exploitait le filon grunge rock avec beaucoup de talent. Un groupe entouré d’une aura magique, car méconnu du grand public, bien loin de la médiatisation d’un Nirvana, d’un Pearl Jam ou d’un Alice In Chains. Ce groupe, c’était Failure, et l’album en question «  Magnified  », chef d’œuvre du genre.  Autolux, déjà auteur en 2004 d’un «  Future Perfect  » très écoutable, est la moitié de Failure. Seize ans après ma première rencontre avec Greg Edwards, me voilà de nouveau face à lui et son génie créatif. Apaisé, préférant retenir les coups, les étouffer, tisser des passerelles entre les nuages mélodiques plutôt que de s’y frayer un chemin à coup de stridences et de déchirements noisy, le groupe a parfois du mal à convaincre. La faute à cette obsession de l’originalité, du son archi-personnel ? Ou Autolux a-t-il juste un peu perdu cette magie qu’on avait décelé au détour d’un titre comme «  Turnstyle Blues  » ? Reste un album traversé de fugaces moments de grâce, mais qui peine à capter l’attention sur la longueur. Et un chroniqueur affreusement déçu.

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

 

Autolux : The science of imaginary solutions

Related Posts

  • 81
    Les Marseillais de Dagoba sont sur une pente ascendante depuis un bon petit paquet d'années, et font tout pour rester sur le devant de la scène, s'imposant un rythme de croisière, une qualité compositive et une puissance rares. Bon, certes, la recette bouge peu ou pas du tout (ici, un…
    Tags: de, un, à
  • 79
    Inutile de vous abreuver de références ici : dans un univers où la Lune a été perdue, on avance forcément dans le noir. Le groupe lillois oeuvre certes dans un périmètre clairement délimité, mais a pris soin de mettre en route la machine à fumée, histoire de brouiller un peu…
    Tags: de, un, à, groupe
  • 77
    La perspective d'écouter un album solo d'un des plus grands et prolifiques songwriters de ces 15 dernières années (on dira ce qu'on veut, Weezer est quand même un groupe sacrément bon et influent) était plus qu'alléchante. Hélas, pas de nouvelle œuvre en vue, plutôt une compilation de chutes de studio…
    Tags: de, un, groupe, d'un, à
  • 77
    Avant tout, je me permettrais de placer un mot sur le film de Del Toro, n'ayant plus je le pense à convaincre que ceux qui ne l'ont pas visionné. D'une beauté sauvage, d'une poésie simple et touchante, empreinte de noirceur, parfois crue, dure et tragique, « Le Labyrinthe de Pan…
    Tags: de, un, à
  • 77
    Avec les années, on s'est rendu compte qu'Enslaved n'était pas qu'un bête groupe de black metal se contentant d'exploiter le filon "mes glorieux ancêtres les vikings", avec un certain talent mais peu d'imagination. Non. Convaincu (à raison) d'avoir trouvé les limites d'un style naissant et déjà moribond avec l'exceptionnel "Frost",…
    Tags: de, à, un, d'un, groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *