ATTALUS : Into the sea

attalus_intothesea

J’ai pas mal écouté de metalcore, emocore, post-hardcore, encore et encore, parfois même en maillot de corps en mangeant du thon albacore. J’en voyais tellement arriver, de babord à tribord, qu’à la fin je me suis jeté par-dessus bord. C’est que les groupes avaient beau croire faire de la musique de cador, on en voyait tous les ressorts. Et bref, à la fin, c’est comme les rimes en -or, ça gonfle. Si aujourd’hui j’ai mis un joli 8 à un combo du genre, vous vous doutez bien que ce disque a un petit quelque chose en plus. Ce n’est pas sa thématique marine. Ce n’est pas la foi catholique revendiquée de ses auteurs. C’est sa musicalité exemplaire, ses ambiances changeantes, son univers louvoyant entre l’emocore, le post hardcore, le punk rock, et la pop simple et touchante. « Into the sea » est un gros gros morceau, comportant pas moins de seize titres pour plus d’une heure et quart de musique. Et quelle musique ! Le combo mérite vraiment d’être découvert tant il sait composer des titres poignants, puissants et sensibles. Mais la plus grande force de ce disque est peut-être de passer sans lasser. Rares sont les œuvres de cette durée à pouvoir en dire autant, d’autant plus au sein de ce genre relativement codifié. Alors ce serait vraiment bête de s’en priver !

Paroles de l’album

Site officiel

Attalus : Sirens

Related Posts

  • 10000
    Si l'emocore n'est plus trop dans l'air du temps, ça n'empêche pas quelques formations de le pratiquer intensément. Chiodos, qui a récemment vu son line-up une nouvelle fois modifié avec la réintégration d'ex-membres, pratique le genre depuis 2001, d'une façon plus ou moins pop. Ce quatrième album, et premier à…
  • 10000
    Pur produit de la société américaine, le floridien Underoath mélange sans hésiter emocore et foi chrétienne. Et loin d'être indigeste, sa musique gagne franchement à être connue. A ce titre, il y a deux ans, « Define The Great Line » établissait les jeunes gens comme valeurs sûres d'une scène surpeuplée, en…
  • 10000
    Bleed The Sky est une formation américaine puisant dans les richesses stylistiques de son vaste pays l’inspiration afin de proposer un hardcore metal auquel les jeunes gens essaient de donner une couleur originale. Ainsi ils font cohabiter influences heavycore, emocore, hardcore et thrashcore (voir même deathcore). On reste en famille…
  • 10000
    Revive nous vient de Paris et pratique un emocore mélodique mais jamais mièvre. Au cours des douze titres de ce premier album mixé par Alan Douches (Mastodon, Dillinger Escape Plan) à la grosse pomme (excusez du peu), le groupe s'emploie à convaincre son auditoire par platine interposée en lui proposant…
  • 10000
    Le jeune label toulousain Eternalis, apparemment désireux de s’impliquer dans la scène crossover hardcore metal hexagonale, nous présente ici sa deuxième production, le premier ep d’une formation perpignanaise œuvrant dans un emocore / hardcore metal de qualité. Le groupe garde de l’émo une certaine puissance évocatrice et un refus du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *