ATTA : I Just Love To Say I Called You

atta i just love

Atta est un tout jeune trio suédois proposant une musique simple et énergique communément appelé punk rock, ou pop punk. Une fois passés le bonheur de la pochette kitchissime et du titre de l’album excellent, nous restent douze titres classiques qui sonnent comme les grands frères Millencolin, No Use For A Name, Blink 182 ou parfois NOFX. Rien de bien nouveau donc. Le groupe est plein de bonne volonté, et exécute ses morceaux avec panache et efficacité. Du riff non-stop, de la mélodie non aseptisée, une voix bien en avant, des tempos échevelés, tout est réuni pour passer un bon moment. De là à dire que ce disque est une bombe et qu’on se le repassera en boucle à la moindre occasion, il y a un pas que je ne franchirai pas, mais objectivement, Atta, le groupe, réussit ici son pari. Un premier album pas exempt de défauts (notamment le placement de la voix sur certains titres), mais à placer dans le haut de la pile des sorties punk pop du moment tout de même.

Related Posts

  • 10000
    La pop punk semble avoir encore de beaux jours devant elle. C'est du moins ce que doit penser Simple Plan, qui nous assène un troisième album dans le plus pur style mis en place par leurs grands frères américains. Ou pas. Car en plus d'une base clairement identifiable, le groupe…
  • 10000
    Depuis quelques semaines, une ballade intimiste me squatte le cerveau. Et d'autant plus que je ne sais pas mettre un nom derrière la voix masculine qui s'adresse à une certaine Delilah. Je l'avoue, je n'ai pas vraiment cherché à aller à la pêche aux infos sur le sujet. Mais il…
  • 10000
    Je dois avouer que je chronique ce disque presque contraint par mon entourage qui, sachant que j'ai détesté le premier album des gothico-punk ricains, me poussent à donner une seconde chance à la formation. Je pars donc avec un à priori négatif. Passée l'intro style «Joe Hisaichi», voici qu'arrive le…
  • 10000
    Parti de chez Epitaph pour atterrir chez Columbia, Motion City Soundtrack était presque obligé de réaliser un succès commercial avec ce nouvel album. Entre powerpop et pop punk, les ricains ont toujours eu un certain goût pour les titres immédiats, ceux qui restent en tête toute la journée. Pas étonnant…
  • 10000
    Bad Religion n'a en 1994 plus rien à démontrer à la scène punk rock, ni à la scène rock tout court d'ailleurs. Avec sept albums derrière eux, et après avoir créé un sous-genre, le pop-punk, le groupe aspire toutefois à une plus grande reconnaissance et voit donc d'un bon œil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *