ASGAROTH : Red Shift

asgaroth red shift

Accueillons Asgaroth dans le petit cercle très fermé des formations prometteuses en matière de neo black metal ! Les espagnols en présentent toutes les qualités ; relative complexité des structures, mélange habile entre différents styles de metal extrême, un petit côté «  cybernétique  » très à la mode, et surtout un réel talent pour la composition. Pour vous situer un peu la chose, on pourrait rapprocher le quartette de Diablerie, ce qui n’est pas un mince compliment. Les styles musicaux, voix et rythmes se conjuguent et se répondent de façon exemplaire, les titres s’enchaînent sans que l’un ait à rougir devant l’autre (ou derrière, c’est comme on voudra) … Bref un bien bel album pour un jeune groupe dont les musiciens sont assez virtuoses pour que l’on devine qu’ils ont déjà une solide expérience derrière (oui, c’est sûr cette fois !) eux.

Paroles de l’album

 

Site officiel

 

Asgaroth : Naked eye

Related Posts

  • 10000
    Ah, le neo black metal ! Hérésie pour les puristes, pêché mignon pour votre serviteur ! Dodheimsgard m'avait enchanté avec "666 International", album coup de poing violent et malsain qui faisait la part belle aux sonorités industrielles et à une certaine folie rythmique. Et puis plus rien. 8 ans sont…
  • 10000
    Orakle est l'un des rares représentants français d'un black metal francophone de qualité. Le groupe m'avait déjà été cité en exemple à l'occasion de la sortie de son premier album, « Uni Aux Cimes », mais je n'avais pas eu la possibilité de jeter une oreille dessus. Ou j'avais décidé de faire…
  • 10000
    Deuxième album pour les Finlandais, qui avaient franchement impressionné leur monde en 2008 en signant une première œuvre à la fois complètement influencée et totalement personnelle, entre black old school froid et black dépressif. A l'écoute de "Apocalypse", premier titre de cette nouvelle offrande, on se dit que le groupe…
  • 10000
    Monarch! est français, pas monégasque. Monarch! a des influences black metal, mais n'est pas un groupe de reprises d'Emperor. Ok. Maintenant que les blagues foireuses sont faites, passons à la musique. Trois titres, 46 minutes ; inutile donc que je me prépare à découvrir le dernier tube à la mode. En…
  • 10000
    Je n'ai jamais perdu de vue les autrichiens de Dornenreich, l'une des rares figures de la petite famille du post black metal à perdurer bon an mal an depuis 1996, sortant des albums pas toujours très réussis certes, mais gardant une liberté artistique totale, et explorant le spectre musical au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *