ARM : Dernier empereur

Cette fin d’année est décidément pleine de bonnes surprises hip-hop. Bon, ok, ce disque d’ARM, je l’attendais depuis un moment, donc côté surprise, c’est râpé. Et franchement, étant donné la qualité de la plume du bonhomme dans Psykick Lyrikah, je ne doutais même pas du résultat. Mais quand même, ça me fait tellement plaisir de réaliser que je ne me suis pas gouré et que les bonnes choses perdurent… Musicalement, on retrouve toujours avec délice ces instrus electros lancinants et à l’amertume glaçante, en totale adéquation avec les textes beaux et sombres d’Arm. Quelques clins d’oeil à la mode actuelle trap pointent leur nez ça et là, mais pas de quoi déstabiliser l’auditeur ; jusque de quoi (re)situer l’artiste dans son époque : dedans oui, mais toujours en marge. Chez lui, le constat (en cuirasse) laisse parfois la place à des textes plus dans l’émotion et le lâcher-prise auxquels on est pas forcément habitués (exemple : le superbe « Ta main »), et qui prouvent que l’artiste sait évoluer et proposer des choses plus personnelles. Le style général ne choquera pas les habitués du bonhomme, qui reconnaîtront immédiatement son flow et son univers. Globalement, « Dernier empereur » aurait pu être estampillé Psykick Lyrikah qu’on aurait pas crié à la trahison. Mais finalement, Pyskick Lyrikah tenait de plus en plus du rennais et on est content qu’il s’en soit affranchi pour avancer à visage découvert, au propre comme au figuré… Et sortir encore une fois un disque ouvert et bien écrit dont on ne peut que chanter les louanges !

Site officiel

Paroles de l’album

ARM : De passage

ARM : Ta main

Related Posts

  • 10000
    Envoûté, ébahi, ébaubi par le monolithe noir "Derrière moi", c'est avec ferveur et fébrilité que j'entame le nouveau voyage rapologique qui m'est aujourd'hui proposé. Avec aussi, il me faut bien l'avouer, l'espoir secret que le prodige Iris soit de nouveau de la partie, et pour plus qu'un ou deux titres.…
  • 10000
    En France, dans le hip-hop, il y a plusieurs écoles. Pas de bol, c'est celle du rap bas du front, limite analphabète, aux discours rebattus, bourré de clichés, d'idées reçues et de raccourcis faciles, né et nourri par l'intolérance qui fait loi. Psykick Lyrikah, lui, fait partie de l'autre camp.…
  • 10000
    Le troisième album du rappeur Dooz Kawa sera donc celui qui m'introduira dans l'univers fantasque, original et littéraire du strasbourgeois. Qu'on s'entende ; vous pouvez continuer à me traiter d'inculte parce que je ne comprends pas la poésie et le côté visionnaire de Booba, je m'en fous. Moi, ce que je…
  • 10000
    Le rappeur Hartigan et le beatmaker Mani Deïz s’allient pour nous présenter ce premier album du emcee. Ceux qui traînent souvent ici le savent ; en terme de rap français, j’aime les choses posées, sombres et écrites. Vous ne vous étonnerez donc pas de la teneur résolument amère de ce « Purgatoire »…
  • 10000
    Médine est au 11 septembre 2001 ce que « Démineur » est au 7 janvier 2015 : un dommage collatéral. Et si d'aucuns aimeraient le faire passer pour un point de détail de l'histoire du rap français, ceux qui ont déjà pris la peine de lire ses textes savent qu'il n'en est rien.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *