ANAAL NATHRAKH : When Fire Rains Down From The Sky, Mankind Will Reap As It Has Sown

anaal when fire

Oui, je sais, un nom barbare comme ça, y’a que moi pour le proposer. J’avoue, oui, je vous avais déjà fait le coup avec Hrossharsgrani. Mais bon, dites-vous que vous avez échappé à Ninnghizhidda et Tsattoghua ! Et puis ça fait toujours bien en soirée. Rien que de le prononcer, des heeeeuuuures de rigolade ! Eh bien cette fois, ces fanas de la dictée de Bernard Pivot ne sont ni russes, ni norvégiens ou que sais-je encore. Ils sont…italiens. Musicalement, A.N. est un ersatz de ses compatriotes d’Aborym, l’expérimentation en moins. Comprenez : un black électronique terrassant et assez malsain (cf. la chanson-titre) avec en plus un net penchant pour le death bien brutal. Les amateurs de Myrkskog (désolé) et formations du même acabit apprécieront, les autres regretteront une certaine linéarité en dépit d’une bonne volonté évidente.

Site officiel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *