AMY O : Elastic

Pour son deuxième album studio, la délicate Amy Oelsner a décidé de se mettre un peu en danger, en allant explorer son côté plus rock. Enfin, ça, c’est elle qui le dit, parce qu’on a quand même du mal à cerner les différences avec son premier album « Arrow ». Peut-être quelques mélodies plus mineures, dans la lignée d’une « Bedfellow » ou d’une « Hurricane » ? Des guitares un peu plus plus affirmées ? Mouais. Quelle importance ? S’il est vrai que « Lavender night », par exemple, présente un riff digne d’un bon vieux rock dur, la voix douce et les mélodies de Madeline Robinson se chargent de rétablie l’équilibre. De fait, « Elastic » présente un mélange assez saisissant entre pop et rock indé. Bon, à lire, ça ne sonne pas très original, mais c’est plus intéressant à l’écoute. Sur ce nouvel opus, la demoiselle a voulu exprimer des sentiments plus sombres, extérioriser des douleurs et sentiments plus personnels. Mais comme elle le fait de manière fraîche et spontanée, et dans des formats très pop (les chansons durent en moyenne moins de 3 minutes), on ne peut pas confondre Amy O avec My Dying Bride. Ceci dit, on pourrait reprocher à l’ensemble une certaine linéarité, et à certains titres un manque de relief mélodique. Alors oui, on est convaincus dès la première écoute par « Lavender night », « Soft skin », « Sunday meal » et « Cherry blossom », mais le reste prendra un peu plus de temps pour faire son chemin. Peut mieux faire, mais à découvrir !

Site officiel

Amy O : History walking

Related Posts

  • 10000
    C'est au hasard des sorties que je découvre aujourd'hui ce troisième album de la bande de Kait Eldridge, Big Eyes. Le groupe dit chercher le point de rencontre entre hard rock, punk rock et pop. Force est de constater qu'il est plutôt dans le vrai concernant son auto-catégorisation, et qu'il…
  • 10000
    Avec sa pochette bien WTF et son titre un peu téléphoné (cherchez un peu, il a déjà été utilisé des dizaines de fois, y compris en musique), on ne donne pas forcément le bénéfice du doute à « Apocalipstick ». Et puis on se renseigne un peu, et on découvre qu'il s'agit…
  • 10000
    De l’Espagne, vous ne connaissez que la paella et un trio gay friendly ? Bcore, label de Barcelone, est là pour parfaire votre éducation. Car voici qu’il nous balance une petite bombe rock avec un grand R, troisième œuvre de ce groupe dont le nom ne circulait jusqu’alors dans nos…
  • 10000
    Troisième album pour les américains de Young The Giant, avec toujours en point de mire la pop song parfaite. Pop, oui, mais métissée. Oh, pas métissée dans le sens ethnique du terme ; plutôt un métissage stylistique. Young The Giant fait se mêler pop, big rock, electro et groove pour un…
  • 10000
    Jenna, Emily et Jenna (non, pas la même, je radote pas encore, enfin pas tout le temps) fondent en 2014 le groupe Daddy Issues, par lequel elles entendent bien redorer le blason du punk féminin. Sauf que les choses sont plus compliquées qu’elles n’y paraissent, et on retrouve ici bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *