ALEXANDRA SAVIOR : Belladonna of sadness

Jeune et fraîche (elle a tout juste 21 ans), Alexandra Savior a pourtant des goûts qui ne correspondent pas vraiment à son âge. Ce premier album se glisse discrètement entre indie pop et pop sixties de grand écran, et promène un spleen vaporeux sur 40 minutes de titres courts et calibrés. La musique d’Alexandra Savior pourrait être comparée à la rencontre de celle de Karen Elson et celle de Lana Del Rey, en moins mélodramatique. Oh, bien sûr, « Belladonna of sadness » n’évite ni quelques facilités ni quelques clins d’oeil trop appuyés. Mais ce qu’on en retient surtout, c’est un potentiel énorme à peine effleuré ici. Putain, elle a 21 ans ! Alex Turner des Arctic Monkeys a d’ailleurs participé à l’écriture de cet album, qui a été piloté par le producteur de Florence And The Machine ; est-ce que du beau monde tel que celui-ci a pu se fourvoyer ? Que nenni. Si tout n’est pas parfait, c’est en bonne voie. La voix de la donzelle est assez solide pour porter les mélodies cool et mélancoliques qui habitent ce disque. Joli petit disque !

Site officiel

Paroles de l’album

Alexandra Savior : Mystery girl

Alexandra Savior : Mirage

Related Posts

  • 10000
    En 2010, lorsque « The ghost who walks », superbe premier album de la jeune femme voit le jour, beaucoup y voient seulement l’exploitation d’une voix certes splendide par le grand Manitou Jack White, alors compagnon à la ville autant qu’en studio de Karen Elson. Un divorce en 2011, et hop, plus…
  • 10000
    Jack White n'aime pas dormir. Que voulez-vous, certains sont allergiques aux poils de chat, d'autres à la papaye, lui c'est le sommeil qui lui donne des boutons. Du coup, il fait de la musique. En plus d'avoir composé un nouveau Dead Weather, il offre ici un écrin musical de choix…
  • 10000
    Il va falloir t'y faire, toi derrière l'écran : la télé peut mener à tout, pour peu qu'on sache bien négocier ses virages. La preuve aujourd'hui avec la polonaise Brodka, issue de l'équivalent de la nouvelle star, et dont le nouvel album « Clashes » est loin, très loin de l'image inoffensive et…
  • 10000
    Je ne suis pas trop adepte de la logique « label ». Mais c'est vrai que certains déçoivent moins que d'autres. Et Bella Union en fait incontestablement partie. Aujourd'hui, on découvre donc le troisième album de Billie Lindahl, jeune femme à la voix douce, fragile et envoûtante, qui promène son timbre particulier…
  • 10000
    En voilà une intro qui déroute l'auditeur et l'induit en erreur ! Car une fois cette entrée en matière très morriconnienne passée, et pour celle ou celui qui sait que derrière ce patronyme de champion de tennis suédois se cache en fait la guitariste de Jack White, la surprise n'est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *