ACE OUT : Sweet sweat songs from the basement

Ace Out - sweet
A huit ans sonnés, les Lillois de Ace Out ont décidé de frapper un grand coup. Un premier album en tant que cadeau d’anniversaire aux fans qui les suivent depuis leurs débuts assez neo-metal, c’est une délicate attention. Surtout lorsqu’il se pare de telles pépites que ce « Sweet sweat songs from the basement ». Si le rock fusion n’est  plus à la mode, le combo se charge de le remettre au goût du jour, mixant funk, pop, rock, metal et parfois electro sans complexes et pour le plus grand plaisir de ses auditeurs. Dansant, hyper-accrocheur, varié, profondément rock (le groupe rétablit le solo, boudé depuis quelques temps), ce disque est l’aboutissement rêvé d’années de scène et de répètes, une réussite éclatante et à n’en pas douter une reconnaissance unanime à laquelle tous les petits groupes qui suent sang et eau dans une cave aspirent. A la fois ancré dans leur époque et frais, les titres sont enrichis de la voix élastique de Locha, passant du grave à l’aigu, du cri à la caresse, le tout dans un anglais parfait. Finis les titres en français, nos nordistes se donnent les moyens de s’exporter, à tous points de vue. Juste énorme.

Site officiel

ACE OUT – She looks for something new

Related Posts

  • 10000
    Quelques années après sa mort, on en finit plus de chercher les héritiers de Zappa. Quelques mois après leur reformation, on guette les traînées de génie de Faith No More, celles-là même qui génèrent de jeunes pousses prometteuses. Voici aujourd'hui que ces recherchent se croisent et convergent là, sous nos…
  • 10000
    J'ai toujours suivi la scène metal fusion française d'une oreille distraite, n'y voyant souvent qu'un portage maladroit des grands-frères d'outre-atlantique, habillé de paroles approximatives et surtout redondant d'un album à l'autre; Je me suis donc progressivement désintéressé des Mass Hysteria, Watcha, Lofofora, No One Is Innocent, Silmarils et j'en passe.…
  • 10000
    Autant le dire tout de suite, les Red Hot sont déjà un souvenir pour moi. Parce qu'après "Californication", qui avait le mérite de proposer autre chose, le groupe a pour moi décliné jusqu'à disparaître de ma ligne de vue. Et ce "I'm With You", sans être une infâme bouse, ne…
  • 10000
    Ceux qui, comme moi, étaient ressortis enchantés de l'écoute du précédent disque des pois sauteurs, "Californication", en seront pour leur frais. Voilà, c'est dit. Si "By The Way" marche globalement dans les traces de son prédécesseur, il montre un visage encore plus apaisé du groupe. Et l'on serait en droit…
  • 10000
    Formé en 2009, Hotel Of The Laughing Tree, c'est avant tout AJ Estrada, ci-devant guitariste, saxophoniste, chanteur et compositeur principal. Un garçon qui, à l'écoute de ce deuxième album de la formation, a du talent à revendre. Pop indé, c'est ainsi qu'on définit la musique du groupe. Mais ça paraît…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *